AccueilAINDepuis Beynost, Airvance Group prépare de nouvelles acquisitions

Industrie Depuis Beynost, Airvance Group prépare de nouvelles acquisitions

Créé en 2020, le groupe basé à Beynost a traversé la crise covid en conservant la dynamique de croissance initiée avant le début de la pandémie. Il recrute plus de 50 personnes en France.
Depuis Beynost, Airvance Group prépare de nouvelles acquisitions
© Airvance Group

AIN Publié le , Jacques Donnay

Pas de répit pour Airvance Group. Spécialiste des solutions de traitement d’air pour les marchés tertiaire, résidentiel, industriel et de la santé, le groupe basé à Beynost se projette, 18 mois après sa création, dans le futur proche avec ambition. Né du rachat par France Air de la division SIG Air Handling du groupe britannique SIG plc, il annonce sa volonté de concrétiser rapidement de nouvelles opérations de croissance externe.

Cette stratégie répond à un double objectif : conforter et élargir la base métier du groupe, en premier lieu, mais aussi ouvrir de nouveaux pays européens.

"Nous avons identifié des cibles et nous devrions finaliser certaines de ces opérations dès l’année prochaine", précise Laurent Dolbeau, CEO du groupe.

Présent dans 13 pays, au travers de 20 sociétés, Airvance Group réalise actuellement 55 % de son chiffre d’affaires dans l’Hexagone, où il emploie un millier de ses 1 800 collaborateurs.

"Neuf usines dont huit en France"

S’il regarde l’avenir avec confiance, Laurent Dolbeau avoue cependant que le déclenchement de la crise covid en France, marqué par le premier confinement du pays en mars 2020, moins d’un mois après la création d’Airvance Group, a singulièrement perturbé ses nuits pendant quelques semaines. "Mais nous avons réussi à passer ce cap", fait-il remarquer en souriant. Le défi n’était pourtant pas mince. Alors que le chiffre d’affaires de France Air s’établissait aux environs de 150 M€, celui de la division SIG Air Handling s’inscrivait à 350 M€. "Le projet était osé, mais BpiFrance et notre pool bancaire nous ont suivi", se réjouit Laurent Dolbeau.

Concepteur et distributeur de produits et solutions de ventilation pour le confort et la qualité de l’air intérieur, France Air est devenu un industriel au sens propre du terme en se fondant au sein d’Airvance Group. "Nous sommes aujourd’hui à la tête de neuf usines, dont huit en France", précise le président du groupe. Ce dernier dirige désormais un ensemble qui pèsera près de 500 M€ à la fin de l’année.

"Nous sommes sur un rythme de croissance de l’ordre de 30 % par rapport à l’année dernière. Et si nous prenons l’exercice 2019 comme référence, donc avant covid, notre dynamique reste favorable, puisque la progression s’établit à plus de 5 %", poursuit Laurent Dolbeau

Pour l’heure une seule problématique semble de nature à perturber l’optimisme de Laurent Dolbeau : le recrutement.

"Nous avons 100 postes ouverts, dont 50 en France, que nous ne parvenons pas à couvrir. Au-delà de la perte immédiate de chiffre d’affaires qu’elle implique, cette situation nous interdit de nous positionner sur des marchés, alors que nous avons l’offre adéquat pour répondre", s’agace-t-il.

Partager :
Abonnez-vous
  • Abonnement intégral papier + numérique

  • Nos suppléments et numéros spéciaux

  • Accès illimité à nos services

S'abonner
Journal du 13 janvier 2022

Journal du13 janvier 2022

Journal du 06 janvier 2022

Journal du06 janvier 2022

Journal du 30 décembre 2021

Journal du30 décembre 2021

Journal du 23 décembre 2021

Journal du23 décembre 2021

S'abonner
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?