AccueilCULTUREDans l'incertitude, la CCSB privilégie la régie directe pour Le Singuliers

Dans l'incertitude, la CCSB privilégie la régie directe pour Le Singuliers

Le choix de la délégation de service public ayant été rejeté, la communauté de communes soumettra à ses élus en fin de mois l'idée d'une gestion en direct du cinéma bellevillois.
Frédéric Pronchéry et Jacky Ménichon lors du conseil communautaire du 21 juillet.
©Simon Alves - Frédéric Pronchéry et Jacky Ménichon lors du conseil communautaire du 21 juillet.

CULTURE Publié le ,

C'est Sylvie Faroud, dirigeante de Féliciné, qui a lâché le morceau : après l'échec de la délégation de service public (DSP) jeudi 21 juillet, la Communauté de communes Saône Beaujolais (CCSB) va changer de braquet et proposer une gestion directe du cinéma Le Singuliers à Belleville-en-Beaujolais. Une volonté confirmée par le président de la collectivité, Jacky Ménichon, que le Patriote a contacté : "À partir du moment où le choix de la commission n'a pas été suivi par le conseil, relancer une DSP n'aurait pas amené le conseil à se prononcer autrement. La seule solution pour en sortir est donc une régie directe".

En conséquence, une délibération sera soumise aux conseillers communautaires lors du prochain conseil communautaire qui se déroulera mardi 30 août, à Belleville. Mais la forme qu'elle prendra ne sera pas nécessairement celle d'une gestion par des agents de la CCSB. "On envisage de le confier en établissant un marché et une mise en concurrence, poursuit Jacky Ménichon. Le conseil communautaire sera souverain pour choisir le meilleur, mais sous une forme différente."

Pour le maire de Belleville, Frédéric Pronchéry, ce choix est une bonne nouvelle. L'édile y voit l'occasion pour Idéal Cinéma, l'association qui gère historiquement le cinéma bellevillois, de se voir confier l'animation des lieux. "Je suis très content que l'association puisse perdurer, c'est une très bonne chose", nous a-t-il assuré.

Idéal Cinéma va "se renseigner"

De son côté, Idéal Cinéma demeure perplexe. Le courrier stipulant l'arrêt de la DSP a également été reçu par les membres de l'association. Celui-ci précise qu'un avenant sera proposé pour prolonger jusqu'au 31 mars sa gestion, le temps que soit mis en place le nouveau mode de fonctionnement.

Celui-ci prendrait, selon Alain Hascoët, co-président d'Idéal Cinéma, la forme d'une régie personnalisée faisant appel à un service public industriel et commercial (Spic). "Il va falloir qu'on se renseigne car on est un petit peu démuni. On ne connaît pas les paramètres et les règles juridiques", glisse-t-il. Mais le bénévole se dit surtout étonné d'une possible nouvelle mise en concurrence. "On s'attendait à ce qu'ils prennent en compte le vote des élus sur leur volonté d'un organisme local en phase avec leur politique de développement. Là on repartirait sur un marché ouvert qui risquerait de nous faire retomber dans les mêmes travers", craint-il, même si Idéal Cinéma devrait de nouveau proposer ses services.

Partager :
Abonnez-vous
  • Abonnement intégral papier + numérique

  • Nos suppléments et numéros spéciaux

  • Accès illimité à nos services

S'abonner
Journal du 29 septembre 2022

Journal du29 septembre 2022

Journal du 22 septembre 2022

Journal du22 septembre 2022

Journal du 15 septembre 2022

Journal du15 septembre 2022

Journal du 08 septembre 2022

Journal du08 septembre 2022

S'abonner
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?