AccueilVILLEFRANCHEÇa bouge dans l'aggloDaniel Faurite prend les rênes de l'agglo : "Je serai le capitaine, pas le second"

Daniel Faurite prend les rênes de l'agglo : "Je serai le capitaine, pas le second"

Le Patriote : "Racontez-nous vos premiers jours à l'Agglo…" Daniel Faurite : "Ma priorité a été de saluer tous les agents.

VILLEFRANCHEÇa bouge dans l'agglo Publié le ,

Le Patriote : "Racontez-nous vos premiers jours à l'Agglo…"

Daniel Faurite : "Ma priorité a été de saluer tous les agents. Cela a demandé du temps ! J'ai été agréablement surpris de voir qu'on m'avait préparé certains documents comme l'organigramme complet ou un autre rassemblant de nombreuses informations à propos de l'Agglo Villefranche Beaujolais. Ensuite, j'ai travaillé à la mise en place des délégations des vice-présidents et des conseillers délégués. Ce jeudi soir (ndlr : le 17?avril, jour de la réalisation de cette interview), je réunis les vice-présidents".

Avez-vous déjà défini une méthode de travail, un "style Faurite" ?

"Je veux que chacune des vingt et une communes soit représentée via les vice-présidents et les conseillers délégués. Le premier lundi de chaque mois une réunion rassemblera le président et les vice-présidents, soit quatorze élus au total. Le troisième lundi de chaque mois, ce sera une entrevue entre président, vice-présidents et conseillers délégués. Je souhaite également organiser à chaque trimestre une conférence des maires afin d'associer chacun d'eux à la réflexion sur l'avenir du territoire et les relations avec la métropole, les collectivités environnantes, la place dans le nouveau Rhône. A ce sujet, je compte sur nos deux parlementaires pour jouer un rôle. C'est Bernard Perrut qui prendra d'ailleurs en charge cette délégation."

"Bernard Perrut sera un vice-président comme les autres"

De quel degré d'autonomie bénéficiez-vous par rapport à Bernard Perrut qui vous a proposé de vous présenter à la présidence de l'agglo ?

"Vous le verrez, je serai autonome ! Les délégations, je les ai pensées seul. Quand je décide, je décide. Cela ne peut pas être autrement, sinon la situation serait intenable. Avec tout le respect que je lui dois, Bernard Perrut sera un vice-président comme les autres. Je ne serai pas son second. Nous sommes là pour faire un travail ensemble et je suis en quelque sorte le capitaine. Mais je tiens à ajouter qu'il y a les élus mais aussi des hommes et des femmes dans les services qui ont déjà émis de bonnes idées (ndlr : Daniel Faurite montre un document appuyant ses propos)."

Sans parler immédiatement de projets, quels sont les domaines que vous suivrez néanmoins de particulièrement près ?

"Le projet de territoire constitue la priorité, puis les finances avec un pacte fiscal, et ensuite le développement économique. Concernant ce dernier volet, j'aimerais bien que l'on mette l'accent sur l'innovation, que l'on fasse venir des entreprises et qu'au final des emplois soient créés. Enfin, la qualité de vie et la solidarité territoriale font aussi partie de mes domaines de prédilection. Pour revenir sur le premier point, il y a aura un plan pluriannuel d'investissements et une prospective budgétaire pour savoir où l'on va."

Aviez-vous un jour imaginé occuper une telle fonction ?

"Non, jamais je ne l'aurais imaginé… L'agglo, on en parlait simplement depuis peu avec Bernard Perrut, dans l'hypothèse d'une victoire aux municipales. Je trouve que c'est passionnant, même si parfois le monde politique est aussi décevant. Les mots font mal."

Comment s'est concrétisée votre arrivée à la tête de l'agglomération ?

"Bernard Perrut me l'a demandé il y a plus de trois mois. Trois mandats pour lui cela aurait été énorme, et matériellement impossible avec deux jours à Paris par semaine. Il en avait conscience. Le deal a été le suivant : je conservais les finances à la ville, mais en lâchant les ressources humaines et les affaires générales pour me consacrer à l'agglomération."

"Je suis un homme d'action"

Mesurez-vous l'ampleur de la tâche ?


"Oui, mais sincèrement je suis tout à fait confiant. Je suis bien persuadé que tous les élus du bureau vont vouloir avancer sur ce projet de territoire. Et puis je sais toutes les ressources qui existent parmi les hommes et les femmes qui travaillent dans les différents services. Il y a d'un côté l'exécutif, de l'autre l'administratif, deux univers qu'il faut faire se rencontrer pour réussir. Ce n'est pas le travail d'un président, d'un homme, mais de toute une équipe."

Qu'est-ce qui a le plus compté dans votre décision ?

"Le projet de territoire ! L'agglo a été construite par décision administrative, il faut maintenant qu'on définisse un projet pour ce bassin de vie."

Au regard de votre personnalité, que pensez-vous apporter à cette collectivité ?

"Je ne suis pas du genre à faire de grands discours, je n'aime pas cela, mais plutôt quelqu'un qui aime faire avancer des dossiers. Je suis un homme d'action. C'est cette dimension que j'espère mettre en avant."

Propos recueillis par Laurence Chopart et Julien Verchère

Partager :
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?