AccueilSPORTSCyclismeCyclisme/Tour du Beaujolais : Louis Louvet au bout du suspens

Cyclisme/Tour du Beaujolais : Louis Louvet au bout du suspens

Le coureur du CR4C s'est offert la troisième étape et le classement final d'un Tour du Beaujolais particulièrement indécis.
Cyclisme/Tour du Beaujolais : Louis Louvet au bout du suspens
Franck CHAPOLARD

SPORTSCyclisme Publié le ,

Il était écrit que ce millésime 2019 du Tour du Beaujolais ne devait ressembler à aucune autre. Il faut dire qu'en choisissant le mont Brouilly comme théâtre de l'arrivée de la troisième étape, les organisateurs avaient décidé de faire les choses en grand. Mais c'est surtout le scénario qui a donné à cette 28e édition des airs de jamais vu.

Si habituellement une grande partie de l'épilogue se joue dès le premier jour, cette année, il a fallu attendre les derniers hectomètres pour que la course veuille bien rendre son verdict. Le moment choisi par le néo-Roannais Louis Louvet pour sortir de sa boîte et venir s'offrir, à 21 ans seulement, l'une des plus belles lignes sur son palmarès.

Les Caladois dans le coup mais...

Avec près de 50 coureurs en moins de deux minutes au général au départ de la 3e étape à Odenas, il y avait encore du monde pour jouer la gagne. Parmi eux, cinq caladois. Pas étonnant donc de retrouver un des loups de la meute, Loïc Rolland, dans la première escarmouche de l'après-midi. Accompagné de Romain Baccon (CC Nogent), Yolan Sylvestre (Aix) et Mathieu Morichon (Océane), le p'tit gars du VCVB a pendant longtemps mené le rythme, sans vraiment prendre le large sur un peloton attentif.

Il aura finalement fallu attendre la première ascension du mont Brouilly pour voir les choses se décanter. Au pied de la bosse, une trentaine de coureurs ouvraient la route. Mais rapidement, les forts pourcentages ont eu raison de la plupart à tel point qu'au sommet, ils n'étaient plus que six costauds à l'avant (Alexandre Delettre du VCVB, Romain Bacon et Conn Mc Dunphy de Nogent, Jérémy Bellicaud du CC Etupes, Paul Lapeira de Chambéry, Dimitri Bussard de Bourg et Baptiste Bleier d'Auber).

La bande des sept, devenue celle des six, a rapidement été rejointe par six autres fuyards, bien décidés à jouer leur carte à fond. Parmi eux, Eddy Finé (VCVB), Louis Louvet (CR4C) et Maxime Jarnet (Saint-Etienne). C'est finalement à douze que l'explication finale allait se jouer au moment d'aborder la seconde ascension de Brouilly. Romain Bacon puis Maxime Jarnet tentaient leur chance avant que Louis Louvet ne prenne les choses en main.

"Au départ, j'avais Maxime Jarnet en ligne de mire mais je n'arrivais pas à le reprendre, explique le coureur du CR4C qui portait encore les couleurs de Dijon l'an passé. Je savais qu'il restait un kilomètre alors j'ai juste essayé de maintenir mon allure. Là il a un peu craqué et je suis revenu. Quand je suis arrivé à sa hauteur, je n'ai pas réfléchi, j'ai continué et ça l'a fait."

Une victoire forcément pas comme les autres pour le néo-Roannais qui succède à Geoffrey Bouchard, également vainqueur en 2018 avec le maillot du CR4C. "Je tournais autour depuis un moment cette saison et j'avais besoin de lever les bras. Et le faire ici, ça me fait vraiment super plaisir."

Derrière, les Caladois n'étaient pas loin du compte avec Eddy Finé 4e et Alexandre Delettre 8e. Mais il faudra attendre encore un peu pour connaître le successeur de Blaise Sonnery, dernière vainqueur made in VCVB en 2013.

Tony Fonteneau

Lancer le diaporama20 photos

Partager :
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?