Fermer la publicité

Cyclisme/Rudy Molard : "On a fait ce Tour de France avec nos moyens"

le - - Cyclisme

Cyclisme/Rudy Molard : "On a fait ce Tour de France avec nos moyens"
Groupama/FDJ

Le natif de Gleizé, qui vient de boucler sa 6e Grande boucle à la 39e place, est désormais tourné vers les Championnats du monde de Monza qui auront lieu dimanche.

Rudy, le Tour de France aurait difficilement pu plus mal démarrer pour votre équipe la Groupama-FDJ, avec les chutes de plusieurs coureurs, dont Thibaut Pinot, le leader, et vous. Ça a dû vous mettre un sacré coup au moral…

"C'est vrai qu'on s'est dit tout de suite que ça partait mal. Mais on a quand même essayé de rester optimiste. On avait une semaine pour récupérer avant les Pyrénées. Malheureusement ça n'a pas suffi, pour Thibaut notamment. Ses douleurs au dos étaient trop fortes. C'est dans la montée du Port de Balès qu'on a compris que l'objectif podium s'envolait."

Vous-même, vous étiez diminué après cette chute ?

"Sur le coup, je n'ai pas eu de pépin, même si j'avais tapé le genou et le tendon de la rotule. Mais au fil des jours, j'ai eu des appréhensions sur la jambe droite. Ça a créé des déséquilibres qui ont fini par peser et se sont transformés en douleur toute la première semaine."

Comment fait-on pour se relever lorsque l'objectif de toute une équipe s'envole dès les premiers jours ?

"C'est difficile. Physiquement on n'était pas au top. Et mentalement, il a fallu digérer le fait que le podium que l'on visait s'envolait. Toute l'équipe était vraiment formatée pour aider Thibaut dans sa quête de classement général. Et là, il a fallu tout revoir. On a quand même fait avec nos moyens, en essayant de prendre les échappées. On fait une troisième et une quatrième place avec Valentin et Sebastian. Même moi j'ai essayé en troisième semaine, mais je suis tombé sur des garçons trop forts."

Surtout que vous avez aussi dû faire avec la maladie…

"Oui, j'étais sous antibiotiques la deuxième semaine pour soigner une rhinopharyngite."

"Des conditions particulières"

Malgré tout, vous avez bouclé dimanche votre 10e grand tour en 10 participations. C'est une fierté particulière ?

"Ça fait plaisir c'est certain. Mais c'est surtout dû au fait que je n'abandonne pas facilement. Même malade, j'ai toujours tendance à m'accrocher."

Ce Tour a aussi été marqué par des conditions inédites, en septembre, avec une surveillance médicale accrue, des spectateurs masqués… Comment avez-vous vécu ça ?

"C'était particulier. Il y avait vraiment moins de monde, mis à part à Lyon et sur le chrono de Le Planche des Belle filles où là c'était une vraie ambiance de Tour. Ça manquait un peu. Après, pour le protocole sanitaire, on commence à s'habituer même si c'est toujours un peu lourd à vivre. Surtout de ne pas avoir de contact avec la famille."

Rudy Molard, lors du passage de la Grande boucle à Lyon (photo : Franck Chapolard).

Comment vous sentez-vous aujourd'hui à quelques jours d'aborder le championnat du monde, à Monza ?

"Je suis bien. J'ai fini le Tour un peu moins fatigué que l'année dernière. Donc cette semaine l'objectif c'est de bien récupérer. Surtout qu'ensuite je vais enchaîner les trois classiques ardennaises."

Pour ces Mondiaux, le sélectionneur Thomas Voeckler a dit que Julian Alaphilippe ne serait pas le seul leader tricolore dimanche. Quel sera votre rôle ?

"On n'en a pas encore discuté. Mais vu la composition de l'équipe, il y a peu de chance qu'on prenne la course en main. Et dans le final, si Julian est très bien, on se sacrifiera pour lui. Sinon, il y aura d'autres cartes à jouer."

Propos recueillis par Tony Fonteneau




Tony FONTENEAU
Journaliste

Ses derniers articles

Abonnez-vous au Patriote Beaujolais

Le Patriote Beaujolais

  • ›   Pour plus de contenu papier & web
  • ›   l’accès aux annonces légales
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide


Fermer
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et de technologies similaires par notre société ainsi que par des tiers, afin de réaliser des statistiques d'audiences et de vous proposer des services éditoriaux et la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux. En savoir plus / paramétrer