AccueilSPORTSCyclismeCyclisme - Tour d'Espagne : Dupont change de costume

Cyclisme - Tour d'Espagne : Dupont change de costume

Le Tour d'Espagne 2014 sera-t-il celui d'Hubert Dupont ? Les circonstances placent en tout cas le coureur originaire du Beaujolais dans une position inédite.

SPORTSCyclisme Publié le ,

Équipier modèle au sein de l'équipe AG2R La Mondiale depuis huit années, le grimpeur de poche originaire d'Anse pourrait cette fois-ci entrer davantage dans la lumière. L'Italien Domenico Pozzovivo, leader annoncé de la formation savoyarde sur la Vuelta qui débute samedi, a lourdement chuté à l'entraînement la semaine dernière. Souffrant d'une double fracture tibia péroné, il est bien évidemment forfait. Alexis Vuillermoz, espoir du cyclisme français et 11e du dernier Tour d'Italie, ne pourra prendre le relais. Lui aussi a chuté, se blessant sérieusement à une main. Quant au Colombien Carlos Betancur, vainqueur de Paris-Nice en début de saison, il a bien été appelé pour ce Tour d'Espagne 2014. Mais il apparaît totalement hors de forme, sans compter qu'il a dernièrement fait étalage de son souhait de quitter l'équipe en fin de saison. Au sein d'une équipe AG2R La Mondiale qui figure parmi les meilleures du circuit World Tour en 2014, reste donc simplement deux coureurs susceptibles de bien figurer au classement général sur le Tour d'Espagne : Maxime Bouet et surtout le discret… Hubert Dupont.

Où en est-il physiquement ?

A 33 ans, le plat ne repassera peut-être pas deux fois pour l'Ansois, ou pas avec autant de sel. 16e du dernier Tour d'Italie, ultra régulier et expérimenté sur les grands tours (sept Tour d'Italie, cinq Tour de France et quatre Tour d'Espagne au compteur), Dupont a-t-il cependant les moyens de faire mieux cette année sur la Vuelta que la 17e place décrochée en 2007 ? Rien n'est moins sûr, le coureur du Beaujolais ayant seulement six jours de compétition au compteur depuis sa reprise (il n'avait pas été retenu sur le Tour de France). Pour Hubert Dupont, cette situation nouvelle n'a rien de confortable. "Je ne sais pas trop dans quel état de forme je me trouve. Je sors du Tour de l'Ain, une épreuve d'un niveau bien inférieur à la Vuelta. J'ai préparé ce Tour d'Espagne avec l'objectif d'aider Domenico (NDLR : Pozzovivo) dans la montagne et en dix jours, tout a changé", délivre le grimpeur passé par le Vélo Club Caladois dans les rangs amateurs.

Evacuer la pression

"Dans l'idée, l'objectif est d'accrocher un top 15. C'est possible si les jambes répondent bien. Mais je ne vais pas être protégé comme peut l'être un leader, quelqu'un qui serait capable de jouer plus haut au général. On ne peut pas mettre une équipe entière à mon service, il faut être réaliste", poursuit Dupont, qui essaie d'évacuer la pression. Sans trop de repères au départ, le coureur originaire d'Anse espère mettre à profit la première semaine de course pour engranger le maximum de confiance. "Eviter les chutes et les bobos, les bordures, limiter la perte de temps", tel est le scénario rêvé en Andalousie. Avant de filer vers le nord-ouest, le Pays basque, la Galice et les Asturies, un terrain montagneux plus en phase avec ses qualités. "Les dix derniers jours de course seront usants", prévient-il. Avec un beau cadeau au bout de l'effort ?

Julien Verchère

Partager :
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?