AccueilSPORTSCyclismeCyclisme : Rudy Molard, un Beaujolais sur la route des championnats du monde

Cyclisme : Rudy Molard, un Beaujolais sur la route des championnats du monde

Le natif de Gleizé sera dimanche au départ des championnats du monde de cyclisme à Innsbruck (Autriche).
Cyclisme : Rudy Molard, un Beaujolais sur la route des championnats du monde
ASO/Alex Broadway - Après avoir débuté sa saison par une victoire d'étape sur Paris-Nice, Rudy Molard aborde un dernier défi cette saison.

SPORTSCyclisme Publié le ,

Dimanche 30 septembre, jour de grande première pour Rudy Molard, le cycliste beaujolais qui roule habituellement avec le maillot de la Groupama-FDJ. Ça sera en effet son premier championnat du monde professionnel disputé avec le paletot bleu, blanc, rouge. "J'en ai déjà fait un mais c'était avec les espoirs, l'année où Arnaud Démare avait gagné (NDLR : en 2011), explique le natif de Gleizé. Là ça va être différent, encore plus fort."

Si Cyrille Guimard, le sélectionneur tricolore, a fait confiance au Beaujolais de 29 ans, c'est avant tout pour récompenser une année 2018 exceptionnelle. Vainqueur d'étape au Paris-Nice, à l'avant sur les championnats de France, offensif malgré une chute sur le Tour, il a également été porteur du maillot rouge de leader de la Vuelta en cette fin d'été. Mais, plus qu'un cadeau, Rudy Molard voit cette sélection comme une marque de confiance. "Et je vais essayer de rendre ça en donnant mon maximum."

UN FRANÇAIS CHAMPION DU MONDE

Souvent condamnés à jouer les faire-valoir lors des championnats du monde (aucun titre depuis 1997), les Tricolores pourraient bien avoir un rôle bien plus important à Innsbruck le 30 septembre. "On aura vraiment une grosse équipe, avec plusieurs coureurs capables de devenir champions du monde", explique le natif de Gleizé.

Si Rudy Molard n'a pas encore eu le temps d'échanger avec Cyrille Guimard sur sa mission précise au sein de l'équipe de France, on peut légitimement penser qu'il devrait jouer le rôle de porte-flingue pour les leaders que seront Julian Alaphilippe, Romain Bardet ou Thibaut Pinot.

Mais pour lui l'essentiel sera de faire briller la France. "Peu importe la tactique, je ferai ce qu'on me demande." Et pour lui pas de doute, les jambes seront là. "Faire la Vuelta, c'est la meilleure préparation pour ce rendez-vous. J'ai toute les cartes en main pour être en pleine forme."

T.F.

Les coureurs tricolores devraient se retrouver ce jeudi après-midi en Autriche avant d'effectuer deux sorties vendredi et une reconnaissance du parcours samedi. Départ la course dimanche à 10 h, arrivée prévue aux alentours de 16 h 30.

Partager :
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?