Fermer la publicité
Journal d'annonces légales et d'informations locales et régionales pour le département du Rhône

Cyclisme - Le Vélo Club Caladois frôle le jackpot

le - - Cyclisme

Cyclisme - Le Vélo Club Caladois frôle le jackpot
(© Franck Chapolard)

Château de l'Eclair à Liergues, dimanche dernier.

Il est presque 17 h, près de la ligne d'arrivée. Des fidèles du VC Caladois n'en reviennent pas. L'histoire récente de ce Grand Prix Serra-Delorme leur avait déjà offert quelques larmes, en 2011 avec la victoire de Vincent Canard. Alors deux ans après, pourquoi pas une victoire de celui qui avait fait le métier pour Canard ce jour-là. Pourquoi pas un premier succès marquant cette saison pour les Caladois. "Pourvu qu'il ne fasse pas deuxième", soupire une supportrice. "Il", c'est Blaise Sonnery qui à cet instant, dans l'ultime bosse de la course, la montée de Fonas, tente de décrocher le Stéphanois Bonnet dans sa roue. La flamme rouge. Une situation rêvée pour le coureur du VCC. Mais le rêve tourne au cauchemar. Bonnet, plus véloce, s'imposera de quelques mètres. Les plus amers. Désabusé, Sonnery, lâchera : "Je n'y crois pas. Ils ont tous craqué sauf lui. Pourtant je pensais vraiment que Bonnet serait le premier à sauter". Le scénario idéal ne restera qu'un murmure, rempli de déceptions. Anthony Barle, directeur sportif caladois?: "On n'a rien à se reprocher, je suis fier de mon équipe". Il avait de quoi. Le fil de la course a donné à lire l'hégémonie des siens. Dès le départ. La veille, tout avait été programmé pour vivre un feu d'artifice. Et logiquement, très vite, le VCC n'a pas manqué la première ouverture. Il l'a même initiée.

Bonnet : "Je peux la savourer"

Très tôt, dans les douze échappés du jour qui grimperont ensuite à vingt-deux, les Caladois étaient en force avec sept de leurs représentants. Deux d'entre eux, Olivier et Sonnery, termineront même dans le top cinq, tandis que Talpin, 7e, sans une crevaison malvenue sur la fin, aurait pu donner quelques coups de griffes bienvenues dans ce final "casse-patte". "On peut être frustrés mais les gars ont tout de même fait la course parfaite. En guerriers", notait Anthony Barle, ajoutant pour l'avenir : "Ça signifie que notre équipe est homogène. Il ne nous manque pas grand-chose pour aller chercher une grande victoire". Cette grande victoire, en tout cas, Guillaume Bonnet, patient et rusé du haut de 23?ans, est allé la chercher. Et il avait la joie idoine pour dire ceci?: "Je suis heureux de m'imposer ici. C'est une des épreuves les plus réputées de la région Rhône-Alpes, une des plus belles courses Elite Nationale, en France, alors oui, je peux la savourer". Il livrera ensuite le récit d'un final où, parmi sept prétendants, il aura su jouer à la fois de malice et de patience?: "A la flamme rouge, Savickas (Bourg-en-Bresse) s'est retourné, pour parler à Frédéric Brun. Il est tombé et a tapé mon dérailleur. J'ai eu peur en pensant que c'était terminé pour moi. Puis finalement, on s'est retrouvés à deux en tête avec Blaise Sonnery. Il a attaqué avant le replat qui menait vers l'arrivée. J'ai réussi à le suivre, puis à le distancer au moment du sprint." Tout était dit.

Ralph Neplaz
Correspondant local de presse




Ses derniers articles

Abonnez-vous à l'offre Papier + Numérique

Le Patriote Beaujolais Journal d'annonces légales et d'informations locales et régionales pour le département du Rhône

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
  • ›   l’accès aux ventes aux enchères.
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide


Fermer
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et de technologies similaires par notre société ainsi que par des tiers, afin de réaliser des statistiques d'audiences et de vous proposer des services éditoriaux et la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux. En savoir plus / paramétrer