Fermer la publicité
Journal d'annonces légales et d'informations locales et régionales pour le département du Rhône

Cyclisme - Grand Prix Serra-Delorme ?: toujours autant de prestige

le - - Cyclisme

Cyclisme - Grand Prix Serra-Delorme ?: toujours autant de prestige
(© Franck Chapolard)

Liergues, terrain d'explication des meilleurs amateurs du pays.

C'est une habitude qui, à cet instant de la saison cycliste, aiguise l'appétit de toute une région férue de vélo. Et quand un local l'emporte, c'est la fête au château de l'Eclair ! Mais cela n'arrive pas souvent. Le dernier à avoir accompli cette prouesse, en 2011, était Vincent Canard, Quarante-quatre ans après Paul Bonnefond, victorieux du Froid Caladois. Toute une histoire. Mais en vélo comme ailleurs, la nostalgie n'aide pas à lire le présent. L'édition 2014 de ce Grand Prix Serra-Delorme ouvre la porte à toutes les prévisions. Compte tenu de la difficulté de cette épreuve et son final réservé aux plus costauds, la bosse terminale menant au château de l'Eclair lors des deux derniers tours diminue la possibilité d'une arrivée au sprint, deviner le futur vainqueur est une prouesse risquée. Mais ce dimanche en fin d'après-midi, les noms de Fabio (Martigues), Drujon et Maison (VC Toucy), Cauquil (Charvieu-Chavagneux) seront aux avant-postes. Et on en oublie certainement. Il y aura du spectacle. Et beaucoup d'attente. Surtout sur les épaules caladoises. L'équipe locale, époustouflante en 2013, tarde à retrouver de sa superbe en ce début de saison sur les routes de l'Elite. Pas de succès pour l'instant. Mais il n'y a pas pour autant le feu aux vignes… Le directeur sportif Anthony Barle en convient, devant la venue en masse de leur fan-club, l'heure est venue de sonner la charge?: "Toute la saison dernière on a su gérer une grosse pression. Aujourd'hui, on a besoin de redevenir plus agressifs. Gagner, ça signifie ne pas faire de cadeaux à l'adversaire, être méchant sur un vélo".

"Ce sera un beau combat"

Les loups affamés, c'est un refrain connu du peloton. Et évidemment, lorsque le Serra-Delorme arrive, les dents aiguisées du VCC, tout le monde s'en méfie. L'an dernier, dès le départ, Talpin, Olivier entres autres, avaient dynamité la course, imprimé un rythme fou pour au final mourir les armes à la main, Sonnery finissant 2e après avoir longtemps mené. En revisitant ce passé-là, Barle souligne : "On doit avoir envie de gagner cette course, avoir envie d'arracher le bitume dès le départ. En 2013, on avait fait la course qu'il fallait, même si on s'était fait battre". Cette année, Sonnery ne sera plus là. Passé à Bourg où aux côtés du redouté Savickas le Tararien aura la "gagne" dans la mire, logiquement. Sur les routes d'un jadis commun, il reverra ses anciens coéquipiers dans la roue. Et ces derniers, et c'est le jeu, ne lui feront pas de cadeaux. Barle de confirmer : "Il a une très belle équipe pour aller gagner. Nous aussi. Ce sera un beau combat. Bourg est plus homogène et peut-être au-dessus de nous en ce moment". Pour Canard cependant, avoir Sonnery comme adversaire n'est pas la principale de ses préoccupations : "Quelle que soit la course, on retrouve souvent les mêmes adversaires. Courir contre un pote, c'est particulier. Le jour d'un face-face, ce n'est pas le moment de se faire des cadeaux. Mais sur un vélo, ce genre de scénario ça n'arrive pas tous les jours. On a une chance sur cent de se retrouver en duel, dans le dernier tour. Il y a tellement de concurrents". Revenir sur cette course donc. Ne pas manquer la bonne échappée. Ne pas avoir beaucoup de retard. C'est la recette pour briller à Liergues. Où l'entame de course est souvent primordiale. Flash-back en guise de mode d'emploi. Victorieux en 2011, Vincent Canard avait joué les premiers rôles en compagnie de ce même Sonnery, dès les premiers tours, alors que Martigues était en surnombre. Le plus costaud avait gagné ce jour-là. Mais ce n'est pas toujours le cas. En 2013, Talpin ou encore Sonnery (2e) pouvaient rééditer l'exploit de Canard mais c'est la malice de Bonnet (Saint-Etienne) dans l'ultime bosse de Liergues qui avait raflé la mise.  Alors quid de 2014 ? Le duo caladois Talpin-Canard est attendu. Comme une promesse d'un rendez-vous à ne pas manquer.   

Ralph Neplaz
Correspondant local de presse




Ses derniers articles

Abonnez-vous à l'offre Papier + Numérique

Le Patriote Beaujolais Journal d'annonces légales et d'informations locales et régionales pour le département du Rhône

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
  • ›   l’accès aux ventes aux enchères.
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide


Fermer
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et de technologies similaires par notre société ainsi que par des tiers, afin de réaliser des statistiques d'audiences et de vous proposer des services éditoriaux et la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux. En savoir plus / paramétrer