AccueilSPORTSCyclismeCyclisme Grand Prix Delorme Eurocapi commune de Liergues : tout pour séduire encore !

Cyclisme Grand Prix Delorme Eurocapi commune de Liergues : tout pour séduire encore !

C'est ainsi.

SPORTSCyclisme Publié le ,

Tous les beaux récits connaissent une fin, plus moins heureuse, plus ou moins acceptée. Dimanche, à l'instant de prendre le départ du Grand Prix Delorme Eurocapi commune de Liergues au château de l'Eclair aux environs de 13?h?30, un coureur manquera à l'appel : Vincent Canard. Le double vainqueur de l'épreuve (2014-2011) a tiré sa révérence cette année, laissant non pas un grand vide mais un nouveau chapitre du Vélo Club Caladois s'écrire sans lui. Alors ce dimanche, si les esprits auront une pensée pour Canard et tout ce qu'il a apporté à cette course, il sera ensuite grand temps de songer au présent. Et pour le VC Caladois, comme annoncé, c'est la saison du renouveau, la saison où une jeunesse nouvelle a pris les responsabilités de conduire une destinée pour l'heure commencée sans coup d'éclat. Avant de s'avancer vers ce Grand Prix Delorme Eurocapi, il y a fort à parier que les jeunes loups caladois (Duculty, Lebrat, Rolland), encore inconnus du public beaujolais, auront une belle carte à jouer sur ce circuit de 142 km qui offre souvent de belles offrandes aux audacieux, à ceux qui chipent les bonnes échappes.

Anthony Barle : "Aujourd'hui, il y a plus fort que nous"

Une épreuve qui ne perd pas de son charme ni de son pouvoir de séduction au fil des années. Sans doute parce qu'elle couronne souvent le coureur le plus fin tacticien, souvent aidé par une équipe tout autour de lui qui aura su courir avec intelligence. Les Caladois, dans ce domaine, ont des références, mais il reste à passer au terrain. Et ce n'est évidemment pas la même histoire. "On ne s'est pas souvent loupés sur cette course", avance très justement le directeur sportif caladois Anthony Barle, précisant cependant pour cette année : "Si nos coureurs vont faire le maximum, il ne faut pas non plus endosser l'étiquette de leader. Aujourd'hui, il y a plus fort que nous". Mais en 2014, le VCC n'avait pas non plus réalisé un début de saison des plus tonitruants. Faut-il y voir à nouveau les prémices d'un possible renversement des pronostics ? Barle temporise?: "Mes coureurs peuvent se transcender mais honnêtement si nous gagnons cette course, cela voudra dire que l'on aura réussi à se surpasser". Comme savait si bien le faire Vincent Canard, qui restera un modèle pour beaucoup, avant qu'un autre Caladois lui succède au palmarès.

Ralph Neplaz

Correspondant local de presse

Partager :
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?