Fermer la publicité
Journal d'annonces légales et d'informations locales et régionales pour le département du Rhône

Cyclisme - Anthony Barle : "On repart de zéro"

le - - Cyclisme

Cyclisme - Anthony Barle : "On repart de zéro"
(© Franck Chapolard)

Un jeudi soir d'hiver.

Au club house du VC Caladois. La télé est branchée sur les Jeux Olympiques. La saison de cyclisme sur route n'est pas encore lancée. C'est la période où l'on se projette. Cette saison, le VCC, vice-champion de France de DN2, sera encore attendu en amateur. Et cela ne semble pas contrarier la vie d'un club en pleine évolution, comme le confirme ici son directeur sportif Anthony Barle. Entretien.

L'intersaison a-t-elle été bien vécue ?

"On a eu le bonheur de créer un fan club. Une première en amateur. Sur le plan sportif, les bonnes conditions climatiques de cet hiver ont permis une bonne reprise pour tous les coureurs. Notre stage en Espagne à Platja d'Aro (Costa Brava) cette semaine va nous être bénéfique. C'est la première année que l'on démarre à l'étranger, ça circule moins, les gens aiment le vélo par rapport à la Côte d'Azur."

Le retour de Canard, la probable dernière saison de Talpin : la saison à venir a un goût spécial. Est-ce un peu la fin d'un groupe??

"Oui, c'est une année un peu spéciale. C'est peut-être la dernière année que je vais vivre avec ce groupe. Comme dans toutes les belles histoires, on n'a pas envie que ça se termine. Certains vont arrêter, mais avec les coureurs on ne sait jamais?! Il suffit d'une belle saison pour avoir envie de repartir une année de plus. Les cadres sont connus. Talpin sur ce qu'il a accompli en 2013 est très important. Canard revient, Olivier va s'affirmer. J'espère que nos jeunes (Romeder, Genetier, Carisey, Janin) vont franchir un cap. L'équipe est motivée et homogène, sans doute aussi soudée qu'en 2013."

Quel discours peut-on tenir aux coureurs après avoir été vice-champion de France de DN2 en 2013 ?

"Continuer à travailler et ne pas croire que le fait d'avoir beaucoup gagné en 2013 va rendre la suite plus facile. On repart de zéro en 2014, et si on doit encore passer un pallier on le fera. Nos adversaires seront encore de qualité. L'Elite s'est resserrée. Souvent après une belle saison, on peut repartir avec un excès de confiance mais dès décembre j'ai prévenu toute l'équipe, rien n'est jamais acquis. La préparation c'est une chose. On ne sait pas ce que ça va donner en course. Dès le 24?février à Aix-en-Provence, pour notre première course, on sera très vite où nous en sommes."

Et au niveau régional, quelle sera la première date clef ?

"Le 6 avril au GP Serra-Delorme. C'est la première course à la maison. On est attendus et forcément on a envie de la gagner. L'année dernière, on avait mis le feu à la course. Ce sera aussi une première pour notre fan club. Il faudra gérer toute cette pression. Ce sera nouveau pour nous, un côté positif de plus. Mentalement, on va devoir aussi travailler, évoluer avec nos habitudes."

A titre personnel, c'est votre huitième saison en tant que directeur sportif. Avec quelles perspectives ?

"Avec le temps, on gère plus posément les problèmes. Aujourd'hui, il y a plus de recul. Je laisse un peu plus d'autonomie aux coureurs, j'essaie de gérer des situations de course, avant ou après, avec plus de sérénité. En tant que manager général, le budget du club ne semble pas énorme par rapport aux clubs de foot mais il se gère comme une entreprise. On mesure le chemin parcouru".

Le club est perçu de l'extérieur comme le club de la famille Barle. Vous l'assumez ?

"J'ai pris du recul avec ça justement. Je suis directeur sportif, j'essaie de le faire de mon mieux. Mais on ne peut pas faire plaisir à tout le monde. Quoi que l'on fasse, de toute manière on sera critiqué. Ma famille est à la direction mais le VCC ne se résume pas qu'à nous. On en est là grâce à nos partenaires, à des bénévoles. Tous ces gens adhèrent à notre projet et à notre mentalité. Peut-être que celle-ci peut gêner de l'extérieur, mais on reste soudés. L'évolution déplaît aux non-ambitieux. Tout ce que nous avons, nous sommes allés le chercher. En 2006, à la reprise du club, on était dans un local de 30 m2 aujourd'hui un partenaire nous prête une maison de 300 m2. On s'est battus, on a fait nos preuves et prouvé que nous pouvions vivre en ayant une section jeune à partir des minimes jusqu'en Elite, avec des résultats. On assume totalement."

Ralph Neplaz
Correspondant local de presse




Ses derniers articles

Abonnez-vous à l'offre Papier + Numérique

Le Patriote Beaujolais Journal d'annonces légales et d'informations locales et régionales pour le département du Rhône

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
  • ›   l’accès aux ventes aux enchères.
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide


Fermer
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et de technologies similaires par notre société ainsi que par des tiers, afin de réaliser des statistiques d'audiences et de vous proposer des services éditoriaux et la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux. En savoir plus / paramétrer