AccueilVILLEFRANCHEÇa bouge dans l'aggloCulture : "Renforcer la participation des habitants"

Culture : "Renforcer la participation des habitants"

La vie culturelle rayonne depuis de nombreuses années à Villefranche.

VILLEFRANCHEÇa bouge dans l'agglo Publié le ,

Elle a franchi un nouveau cap à la fin des années 80 et début des années 90 avec de nouveaux équipements (Auditorium, cinéma Les 400 Coups (ex-Utopia), théâtre rénové, musée Paul Dini, etc.). Des événements ont vu le jour comme Un Eté côté Saône pendant neuf ans, les Rencontres du cinéma francophone en Beaujolais, Terre de scènes, la Vague des livres, etc., sans compter le travail réalisé par de nombreuses associations. Les Caladois héritent aujourd'hui de cette politique culturelle qui s'est développée au fil de ces années. Aujourd'hui, Béatrice Berthoux, adjointe à la culture, au tourisme et au rayonnement culturel et vice-présidente à l'Agglo Villefranche Beaujolais en charge de la culture, veut aussi donner un coup d'accélérateur en proposant plusieurs projets.

Qu'affichez-vous comme priorités en matière de développement culturel?? Sur quoi avez-vous envie de mettre l'accent??

"Premièrement, j'aimerai valoriser le patrimoine historique, architectural et immatériel (comme les archives par exemple). Ce patrimoine est actuellement protégé, c'est très bien, mais il doit s'ouvrir à tout le monde. Mon souhait est donc de le faire partager au plus grand nombre et de pouvoir l'expliquer. D'autant plus que nous avons tout pour le comprendre?: objets, édifices, places, bâtiments de toutes époques, des cours Renaissance exceptionnelles, etc. Ce sont des repères géographiques et historiques qui aident à comprendre là on l'on vit. L'idée est que les Caladois prennent conscience de toute cette richesse. Je remarque que La Maison du patrimoine s'ouvre de plus en plus au public et "se promène" dans le territoire. D'ailleurs, actuellement, elle propose, en lien avec le musée du Prieuré de Salles- Arbuissonnas, une exposition intitulée "Au nom de la Saône". La médiathèque, l'Académie et la Maison du patrimoine vont travailler ensemble sur Victor Vermorel et l'héritage intellectuel qu'il a laissé.

Il faut savoir que la médiathèque dispose d'un fonds Vermorel riche de 25 000 pièces."

Votre prédécesseur à la ville avait pour ambition l'accès à la culture pour tous. En ce qui vous concerne, le second axe de travail sera d'associer les jeunes à la culture, que comptez-vous faire ?

"J'aimerai tout d'abord faire part de quelques chiffres : 8?500?jeunes sur 24 000 visiteurs ont franchi les portes du musée Paul Dini en 2014. Sur 100 000 personnes qui fréquentent la médiathèque, une bonne moitié est constituée de jeunes. Le théâtre comptabilise 10?000 ?enfants et adolescents sur les 40?000 spectateurs. Enfin, le cinéma Les 400 Coups, toujours pour l'année 2014, a reçu 8?500 scolaires et 500?lycéens en individuel avec leur cartes M'RA. Les jeunes ont un accès privilégié aux équipements culturels. Il est fondamental qu'ils s'impliquent dans la vie culturelle. Cela les aide à comprendre le monde. Nous voulons poursuivre ce dynamisme."

La SMAC (Salle de musiques actuelles) tant réclamée justement par les jeunes est-elle définitivement enterrée ?

"Les budgets ne nous permettent pas de l'envisager. Le plus compliqué étant le fonctionnement. Je dirai que le projet n'est pas complètement abandonné puisqu'il y a une attente."

Il avait été question d'une nouvelle salle de spectacles avec des études à la clé. Où en est la réflexion??

"Pour ce projet, il faut avoir de l'ambition. Une salle de 200?places ne suffira pas. Elle devra être implantée dans un environnement pas trop construit. Dans cette réflexion que nous poursuivons, il faut tout englober, y compris la dimension de la jauge par exemple. Mais nous ne pouvons pas envisager deux salles supplémentaires. L'idéal serait de trouver un juste milieu au niveau du nombre de places."

La culture représente 13?% du montant du budget, amputé de 5?% en ce qui concerne les équipements culturels…

"Cela n'a pas touché les associations culturelles comme le théâtre Pêle-Mêle, pour citer un exemple. Nous avions un peu de marge à cause de la manifestation Un Eté côté Saône qui n'a pas été renouvelée. Je tiens à dire que les associations culturelles jouent un rôle important dans la ville. Quand je peux les aider, je le fais. De même que je souhaiterai aider les écrivains, les peintres, les sculpteurs en leur trouvant un lieu plus grand que la galerie municipale du passage de l'Ancienne-Mairie."

Quid des Archives municipales??

"Les travaux de réagencement de la salle des Teinturiers qui jouxte la salle actuelle des archives commenceront à l'automne. Nous voulons les rendre plus accessibles à la population et permettre aux scientifiques et universitaires de venir travailler à Villefranche. Cela fait partie de notre projet d'ouvrir encore plus le patrimoine "immatériel" à tout le monde."

En tant que vice-présidente en charge de la culture à l'Agglo Villefranche Beaujolais vous avez en charge le dossier des musées, quels sont vos projets??

"L'idée serait de mettre en place un "pôle" patrimoine au musée du Prieuré de Salles-Arbuissonnas, un "pôle" sciences à Claude-Bernard et un "pôle" Beaux-arts à Dini. L'idée étant d'organiser des activités en lien avec les missions des musées. Nous menons actuellement une réflexion sur ce projet. Dans l'intérêt des visiteurs et dans une logique de territoire, nous travaillons aussi sur ce projet qui mettrait en lien les trois musées."

Laurence Chopart

Partager :
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?