AccueilAINCovoiturage : Grand Bourg Agglo veut combattre l'autosolisme

Covoiturage : Grand Bourg Agglo veut combattre l'autosolisme

La communauté d'agglomération Grand Bourg Agglo lance deux lignes de covoiturage sur des axes très fréquentés d'entrée et sortie de Bourg-en-Bresse. Un nouvel outil de sa politique de mobilité.
Les bornes de covoiturage sont placées sur les axes Bourg / Ceyzériat et Bourg / Montrevel.
© Aletheia Press / C.Dalsbaek - Les bornes de covoiturage sont placées sur les axes Bourg / Ceyzériat et Bourg / Montrevel.

AIN Publié le , Pour Aletheia Press, Christel Dalsbaek

Limiter le nombre de véhicules qui entrent en ville le matin et en sortent le soir. Voilà l'objectif que s'est lancé grand Bourg Agglomération, en lançant cet automne deux lignes de covoiturage entre Bourg-en-Bresse d'une part et Ceyzériat et Montrevel d'autre part.

En effet, de 45 000 résidents la nuit, la ville de Bourg-en-Bresse double sa population la journée... "Bourg-en-Bresse concentre environ 80% des emplois du bassin de vie. C’est une agglomération en étoile et 10 000 voitures environ entrent dans l’agglomération le matin entre 7h30 et 9h pour en ressortir le soir entre 16 h 30 et 18 h", explique Isabelle Maistre, vice-présidente de la communauté d'Agglomération déléguée aux transports et aux mobilités.

Sur les deux axes Bourg / Ceyzériat et Bourg / Montrevel, ce sont plus de 23 000 véhicules qui sont comptabilisés. Et bien souvent avec une seule personne à bord.

Covoiturage à Bourg-en-Bresse : un service gratuit pour le passager

Une situation qui impacte deux causes chères aux élus burgiens : l'environnement et la qualité de l'air bien sûr, mais aussi le portefeuille des ménages, surtout dans le contexte énergétique du moment... "L’écologie allant de pair avec la solidarité", cette réflexion a amené GBA à proposer un autre mode de déplacement, "quelque chose de concret etpragmatique", poursuit Isabelle Maistre.

L'agglomération a ainsi travaillé avec Kéolis, son délégataire, pour une solution clé en main de covoiturage. "C’est une forme d'autostop moderne, précise l'élue. Je vais à un endroit, je clique ma destination sur la borne, le conducteur de passage s’arrête et me prend".

Pas de réservation, pas d’argent. Le choix de la gratuité est assumé. "Je pars du principe que celui qui fait l’effort, c’est le passager, argumente Isabelle Maîstre. Il prend le risque de ne pas arriver à l’heure et surtout il abandonne le confort de sa voiture. C’est un autre regard sur le fait de se déplacer autrement et c’est vraiment un geste citoyen de la part du conducteur."

Deux lignes pour une expérimentation grandeur nature autour de Bourg-en-Bresse

Les deux lignes sont en expérimentation depuis le 21 octobre. "Elles n’ont pas été prises au hasard, ce sont des lignes corridor de grand passage aux heures de pointe qui sont droites et rapides."

Un bilan de l’expérimentation sera fait en mai, juin 2023. "Si ça marche on développera cette action dans le cadre du renouvellement de notre DSP (délégation de service public, ndlr)en 2023" assure l'édile.

Cette action s’inscrit dans une politique plus large sur la mobilité sur l'agglomération burgienne, alliant le réseau de bus, les vélos en libre service, le transport à la demande. "Toute une gamme de services pour que chacun trouve chaussure à son pied pour se déplacer" résume Isabelle Maistre.

Partager :
Abonnez-vous
  • Abonnement intégral papier + numérique

  • Nos suppléments et numéros spéciaux

  • Accès illimité à nos services

S'abonner
Journal du 01 décembre 2022

Journal du01 décembre 2022

Journal du 24 novembre 2022

Journal du24 novembre 2022

Journal du 17 novembre 2022

Journal du17 novembre 2022

Journal du 10 novembre 2022

Journal du10 novembre 2022

S'abonner
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?