AccueilSPORTSFootballCoupe de France : le jour de gloire du FCVB est arrivé

Coupe de France : le jour de gloire du FCVB est arrivé

Opposés samedi (16h) à Sochaux à l'occasion du 7e tour de la Coupe de France, les Caladois sont prêts pour cette rencontre pas tout à fait comme les autres.
Coupe de France : le jour de gloire du FCVB est arrivé
Tony FONTENEAU - Maxime Jasse, Zizou, speaker du FCVB, et Alain Pochat.

SPORTSFootball Publié le ,

"Quoiqu'il arrive, la fête sera belle." A quelques heures de recevoir le FC Sochaux Montbéliard pour le 7e tour de la Coupe de France, Philippe Terrier, président du FC Villefranche Beaujolais est un homme heureux. Il sait que ses Caladois ont déjà réussi leur coup. " Qu'on gagne ou qu'on perde, Villefranche aura fait un bon parcours. On n'a pas de pression."

Alors pour lui, le match à venir, ce n'est que du bonheur. "Cette compétition a vraiment un parfum particulier. C'est toujours impressionnant de voir l'attrait qu'il y a autour d'un match comme celui-là. On sait vraiment que ça fait vibrer les gens."

DES EMOTIONS TRES FORTES

Alain Pochat, coach caladois, est lui aussi emballé à l'idée d'affronter l'actuel 9e de Ligue 2. "Dès notre entrée dans cette compétition, avec le staff, on a passé une vidéo aux joueurs pour leur montrer l'effervescence de cette Coupe de France, explique l'ancien entraîneur de Bayonne et Boulogne, habitué aux belles épopées. Je n'ai jamais vécu d'émotions aussi fortes qu'en Coupe de France, c'est vraiment à part."

Maxime Jasse, capitaine courage des Caladois, veut, lui, aborder ce match de la même manière que les précédents. "On n'a pas changé nos habitudes de travail. A chaque fois on étudie nos adversaires. La seule différence c'est que là on a pu les regarder à la télé la semaine dernière."

"A NOUS DE NOUS ADAPTER"

D'ailleurs, pour Alain Pochat, pas question de se laisser déborder par les événements. "Il va falloir être très généreux, à 200 % et être efficace. Ce qui est bien c'est qu'on progresse dans ce domaine là depuis quelques matchs."

Un coach caladois qui n'a pas manqué d'aller superviser son adversaire face à Niort, le 27 octobre dernier. "Devant, le danger peut venir de partout. Sur coups de pied arrêtés, ils ont un maître artificier, Florian Martin, dont il faudra se méfier."

Et si la défense n'est pas forcément le point fort des Doubistes depuis le début du championnat, Alain Pochat sait que ses hommes n'auront pas la partie facile. "Ils ont beau avoir pris quelques buts, ça reste des joueurs de Ligue 2. Et ils peuvent jouer dans plusieurs systèmes. Ça sera à nous de savoir nous adapter pour trouver les failles."

Côté Sochaux, on se méfie aussi du FCVB, le coach Peter Zeidler ayant situé les Caladois au même niveau qu'Orléans ou Niort. "C'est juste un moyen de dédramatiser, de faire un peu d'intox."

Tony Fonteneau

Partager :
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?