AccueilACTUALITESCoronavirus : les supermarchés du Beaujolais pris d'assaut

Coronavirus : les supermarchés du Beaujolais pris d'assaut

Par crainte des mesures de confinement qui pourraient être annoncées ce soir, des milliers d'habitants du Beaujolais Val de Saône se sont rués lundi dans les supermarchés.
Coronavirus : les supermarchés du Beaujolais pris d'assaut

ACTUALITES Publié le ,

Des rayons vides, des étals dévalisés, la même scène s'est répétée dans l'ensemble des supermarchés à travers le Beaujolais Val de Saône.

Au coeur de la crise sanitaire liée au coronavirus, des milliers d'habitants de la région se sont précipités vers les grandes surfaces afin de constituer des réserves alors que plane la menace d'un confinement généralisé de la population, suivant le modèle italien et espagnol.

"J'ai voulu me rendre au centre Leclerc à Saint-Georges-de-Reneins, mais j'ai fait demi-tour au vu de la situation : des dizaines de personnes et leur caddies attendant de pouvoir rentrer dans le magasin, des gens qui remplissaient les coffres des voitures au maximum, parfois avec des gants et des masques...", témoigne une habitante de la région.

"Les gens entrent dans le magasin et vident les rayons sans même regarder ce qu'ils achètent, c'est complètement dingue !", ajoute une autre après un tour à Intermarché Belleville. Repartant souvent avec une montagne de papier toilette, de riz et de pâtes. Devant le Géant Casino de Villefranche, la file d'attente s'est étirée sur des dizaines de mètres.

La chasse aux surgelés est ouverte...

MÊME DANS LES SUPÉRETTES...

Amplifié par les réseaux sociaux, ce vent de panique crée le désordre alors même que les professionnels de la distribution ne cessent de répéter que le risque de pénurie à court et moyen terme n'existe pas.

Même les supérettes ont été concernées par cette ruée sauvage. Rue Paul-Bert, au centre de Villefranche, le Petit Casino a fermé ses portes peu après 17 h. "Je termine plus tard habituellement, mais là je n'ai plus rien dans les rayons. Il faut que je réapprovisionne en vue de la journée de demain", sourit la commerçante devant l'entrée du magasin. Avec le même genre de scènes dignes d'un film catastrophe à la clé ?

Julien VERCHÈRE

Partager :
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?