AccueilVILLEFRANCHEA la uneConscrits - Alain Galland sur tous les fronts

Conscrits - Alain Galland sur tous les fronts

Quels sont les rôles et la mission du président de l'interclasse ? "Le président, c'est le responsable de toute la fête puisque l'interclasse "a la main" sur toute la manifestation.

VILLEFRANCHEA la une Publié le ,

Quels sont les rôles et la mission du président de l'interclasse ?

"Le président, c'est le responsable de toute la fête puisque l'interclasse "a la main" sur toute la manifestation. Il faut veiller à ce que tout se passe bien, respecter les programmes, être réactif au moindre problème, organiser la sécurité, la communication, etc. Il doit mettre en place les divers événements qui ponctueront la fête. Cela demande beaucoup de temps. Par exemple il faut savoir que la musique de tête a été choisie il y a deux ans. Nous devons préparer le budget et rechercher des financements. Les recettes proviennent de la vente des programmes, des billets de souscription, des affichettes vendues à 1,50 euro. Je profite pour dire que n'importe qui peut en acheter pour soutenir la manifestation. L'interclasse aide également les 20 ans à créer leur classe."

Quel regard portez-vous sur la fête??

"Le nombre de conscrits n'augmente pas. C'est pour cela que l'on voudrait mieux faire connaître l'événement. La fête est accessible à condition de cotiser annuellement, soit entre 50?et 85 euros sans le gibus. Cette cotisation vaut pour la fête du vendredi au mercredi. Le bal est gratuit. Pour celui qui n'a pas cotisé tous les ans la fête revient à environ à 900?euros (c'est le cas pour les 60 ans cette année), mais cela dépend des classes. La fête des conscrits s'avère être un vrai phénomène. Il y a toujours beaucoup de monde à la vague, même si cela ne change pas, les gens apprécient et participent bien volontiers?!"

La fête des conscrits peut-elle évoluer??

"L'évolution d'une telle fête est obligée mais nous devons rester dans la tradition.
Comme je le disais, la priorité est d'abord de la faire connaître, et elle pourrait s'élargir à une plus large population. Mais il faut comprendre pour les 20 ans par exemple quand on est en CDD ou étudiant cela peut paraître difficile fInancièrement."

Les femmes n'ont toujours pas leur place à Villefranche…

"Ce ne serait pas la même fête, on reviendrait à une fête qui n'a plus de rapport avec la conscription. C'est comme en foot il y a les équipes féminines et masculines.
Mais les femmes ne sont pas oubliées pour autant. Après la retraite aux flambeaux et en ce qui concerne les 60 ans, un repas est organisé avec les conscrits, les conscrites et leurs conjoint(es)."

Les décades, le temps qui passe, qu'est-ce que cela vous inspire ?

"C'est vrai lorsque l'on voit arriver la nouvelle couleur de ruban, on est marqué par dix ans de plus?! D'un autre côté les classes se préparent pour la fête tout au long de l'année, donc nous avons le temps de voir avancer l'âge."

Les valeurs de solidarité mises en avant par les conscrits, existent-elles encore ?

"Oui, lorsqu'on est malade par exemple on peut compter sur nos conscrits. J'ai été témoin de conscrits qui se sont aidés financièrement.
Par ailleurs, lorsque l'on se déplace dans les maisons de retraite et dans les foyers de personnes handicapées, nous témoignons de notre solidarité. La recette concernant la vente de chanons, en moyenne 6 000?euros, est reversée aux œuvres sociales de la ville. Et puis si tous les conscrits sont habillés pareil, c'est aussi par solidarité."

Propos recueillis par Laurence Chopart

Partager :
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?