AccueilVAL DE SAONECollecte et valorisation des pneus : la CCSB signe un partenariat avec la chambre d'agriculture

Collecte et valorisation des pneus : la CCSB signe un partenariat avec la chambre d'agriculture

La problématique des pneus usagés, utilisés en agriculture, a causé de l'agitation sur le territoire de la collectivité ces derniers mois. La CCSB compte apporter un soutien financier pour éliminer ces déchets.
Un dépôt de pneus avait provoqué la colère d'habitants du Haut Beaujolais à Saint-Christophe-la-Montagne
Facebook Sanglier de Vaujon - Un dépôt de pneus avait provoqué la colère d'habitants du Haut Beaujolais à Saint-Christophe-la-Montagne

VAL DE SAONE Publié le ,

La problématique avait été soulevée dans les colonnes du Patriote le jeudi 12 mai (p. 2), lorsqu'un dépôt sauvage avait été constaté à Deux-Grosnes, sur la commune déléguée de Saint-Christophe-la-Montagne. Encouragés il y a plusieurs décennies à utiliser des pneu usagés pour lester leurs bâches sur les silos d'ensilage en raison de leur faible coût, les agriculteurs manquent aujourd'hui de solutions pour s'en débarrasser quand ils partent en retraite, arrêtent l'ensilage ou usent de méthodes différentes. Conséquence souvent observée, ils s'en débarrassent en pleine nature, en forêt comme en plaine, faute de filière de récupération et/ou de recyclage, les frais étant donc à leur charge.

2 000 tonnes de pneus à éliminer dans le Rhône

C'est la raison pour laquelle la Communauté de communes Saône Beaujolais (CCSB) a proposé lors du conseil communautaire du 21 juillet dernier de signer une convention de partenariat avec la chambre d'agriculture pour organiser la collecte de ces pneus usagés. "S'ils sont considérés comme non dangereux, ces déchets représentent toutefois un danger pour l'environnement et la santé en cas d'incendie, prévient la convention. Leur dégradation pose des problèmes sanitaires pour les bêtes en cas d'ingestion. Ils sont également des nids à rongeurs, serpents et insectes (abeilles, guêpes) et détériorent la qualité des paysages et le cadre de vie."

En début d'année 2021, la chambre d'agriculture du Rhône et le syndicat Fdsea 69 avaient réalisé une enquête de gisement. Cette dernière a permis d'identifier 2 050 tonnes de pneus à éliminer sur les exploitations du Rhône. Un accord a été signé en 2019 au niveau de l'État pour la création d'Ensivalor, association en charge du traitement des pneus issus de l'ensilage. L'EURL Services & Co, via la Fdsea 69, a déposé une demande d'accompagnement pour éliminer 2 000 tonnes de pneus sur le département, réparties sur les années 2022 et 2023 (1 000 tonnes chaque année). Une demande acceptée avec une prise en charge de 75 € HT par tonne de la part d'Ensivalor et 15 € HT par tonne par l'Ademe.

30 € par tonne financés par la CCSB

"Il reste 95 la tonne à la charge de l'agriculteur, ce qui est encore trop cher pour être sûr d'en éliminer suffisamment, a mis en lumière Jérémy Thien, conseiller communautaire en charge des questions agricoles, lors de la séance du 21 juillet à Fleurie. La proposition pour les communautés de communes est de venir abonder de 30 € la tonne pour les aider." Une aide qui s'accompagnerait d'un montant forfaitaire de 5 000 €. Cela portera à 11 027 € de de soutien financier à la charge de la CCSB pour les agriculteurs de son territoire. Un montant prévisionnel qui pourrait être réévalué si les besoins se révélaient plus importants. La délibération a été approuvée par le conseil communautaire. Selon le calendrier prévisionnel, les collectes se dérouleront entre le dernier trimestre 2022 et le premier trimestre 2023

Partager :
Abonnez-vous
  • Abonnement intégral papier + numérique

  • Nos suppléments et numéros spéciaux

  • Accès illimité à nos services

S'abonner
Journal du 29 septembre 2022

Journal du29 septembre 2022

Journal du 22 septembre 2022

Journal du22 septembre 2022

Journal du 15 septembre 2022

Journal du15 septembre 2022

Journal du 08 septembre 2022

Journal du08 septembre 2022

S'abonner
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?