AccueilVILLEFRANCHEÇa bouge dans l'aggloCogny : la crèche de la Villa Hispánica visible jusqu’à mi-janvier

Cogny : la crèche de la Villa Hispánica visible jusqu’à mi-janvier

Plus d’une centaine de santons sont installés à l’église de Cogny depuis mi-décembre.
Plusieurs dizaines de santons sont à retrouver à l'église de Cogny.
©Valérie Blet - Plusieurs dizaines de santons sont à retrouver à l'église de Cogny.

VILLEFRANCHEÇa bouge dans l'agglo Publié le , Valérie Blet

Pour découvrir ou revoir cette installation rendue possible grâce au prêt de la collection personnelle et exceptionnelle de Philippe Merlo-Morat de la Villa Hispánica, complétée d’une trentaine de santons fournis par Alain Vanier, l’église est encore ouverte samedi 31 décembre puis samedi 7, dimanche 8, samedi 14 et dimanche 15 janvier de 14 h à 17 h.

Un peu d’histoire

Pour compléter la visite sur fond musical, un commentaire stipule l’initiative de la présentation de cette crèche, par la Villa Hispánica, institution qui a pour objectif la diffusion des arts et de la culture. "Cette installation souhaite perpétuer une longue tradition qui fait partie de notre patrimoine et de notre culture générale : se rappeler, par exemple, que ce sont les bergers puis les Rois Mages - Gaspar, Melchior et Baltazar - qui sont venus adorer Jésus, ce nouveau-né que les Chrétiens reconnaissent comme leur Sauveur", précise le professeur d’Histoire de l’art Philippe Merlo.

"Cette crèche provençale est le résultat d’un syncrétisme religieux qui montre comment le sud de la France s’est approprié la naissance du Christ. Les santons provençaux trouvent leur origine au XIIe siècle… en Italie ! C’est à la fin du XVIIIe siècle-début du XIXe siècle que des petits personnages d’argile font leur apparition et sont installés dans les maisons, tout d’abord à Marseille puis dans toute la Provence, comme par exemple, à Avignon où l’on peut admirer la plus grande crèche (54 m2)" indique-t-il encore avant de mentionner que celle de la Villa Hispánica à Cogny ne fait que 25 m2.

Le concours de tous

Cette initiative d’habitants est rendue possible avec le concours également de la commune de Cogny, pour la conservation du patrimoine architectural de cette église de Saint-Germain ; la paroisse de Cogny, le père Pablo et son représentant, Alain Vanier ; Edwige et Philippe Landecker, Cognysards, qui ont réalisé les décors et d’autres qui ont participé à la décoration. Une participation libre est possible sur place pour contribuer à la crèche de l’année prochaine.

Revue de détails

©Valérie Blet

Parmi les santons de la vie quotidienne d’antan, on retrouve les figures de Georges Brassens, les tambours et musiciens, l’ange, les fileuses, les lavandières et lavandiers, le professeur, les travailleurs du bois, les bergers, les travailleurs des champs, la veuve, les femmes au lavoir et au marché, les porteurs d’eau, le forgeron, les chasseurs, le vieux et la vieille, les brodeuses, les pêcheurs et poissonnières, le vannier, la boulangère et le boulanger et même les vignerons

.

Partager :
Abonnez-vous
  • Abonnement intégral papier + numérique

  • Nos suppléments et numéros spéciaux

  • Accès illimité à nos services

S'abonner
Journal du 26 janvier 2023

Journal du26 janvier 2023

Journal du 19 janvier 2023

Journal du19 janvier 2023

Journal du 12 janvier 2023

Journal du12 janvier 2023

Journal du 05 janvier 2023

Journal du05 janvier 2023

S'abonner
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?