AccueilVILLEFRANCHEConscritsClasses en 2 : pour les 60 ans, la fraternité comme maître mot

Classes en 2 : pour les 60 ans, la fraternité comme maître mot

Ruban bleu au gibus, la classe 82 est prête à déferler sur la rue Nat' ce dimanche. Tout en respectant certaines de ses traditions…
Fringants, les 60 ans de la classe 1982 !
© Éric MARIE - Fringants, les 60 ans de la classe 1982 !

VILLEFRANCHEConscrits Publié le ,

Ils seront 57 conscrits à fêter leurs 60 ans ce week-end en Calade. Sans oublier leurs 27 conscrites, à qui ils porteront fleurs et cocardes dès le samedi après-midi. À leur tête, Pascal Geoffray, président de la 82 depuis huit ans. "J'étais secrétaire pour nos 50 ans, explique-t-il. Un poste très sollicité. Quelques membres du bureau m'ont demandé de prendre la présidence, je n'étais pas forcément partant".

Et pourtant, il a fini par accepter. Également secrétaire de l'interclasse en 2, rien de le prédestinait pourtant à entrer dans le monde conscrit. "Mon père ne les a pas faits, ajoute-t-il. Mon petit frère ne les fait plus. De mon côté, j'ai fait toutes mes rue Nat', c'est un voisin qui m'a proposé de faire mes 20 ans, on s'est vite retrouvés dans le bain. Je suis rentré au bureau de la 82 à 25 ans, je n'en suis jamais ressorti".

Parmi les conscrits actuels, ils sont un tiers à se connaître depuis 20 ans. "Dans le bureau, 10 sont dans ce cas-là. Et on a eu des nouveaux qui nous ont rejoints au fil des ans. À 50 ans, on a même eu un prêtre polonais. Il y a eu des prêtres, mais pas des Polonais !" La classe a même compté un Belge qui ne sera pas de la fête et le bureau compte trois membres qui feront leur première vague.

Pascal Geoffray, président de la classe 1982. © Éric MARIE

Recordmans de la descente de la rue Nat'

Un des leitmotivs de la 82 est la bienveillance entre ses membres. "À notre âge, certains pourraient avoir été empêchés pour des raisons de santé, mais on n'a voulu laisser personne sur le côté, sept seront véhiculés". Bienveillance et fraternité. "C'est notre maître mot, celui de tous les conscrits mais il prend tout son sens. Comme dans toutes les classes, on a des demandeurs d'emploi, des ouvriers, mais aussi des responsables de belles entreprises. Et chez les conscrits, on ne regarde pas ça, on ne voit que les prénoms".

En 40 ans de vie conscrite, il leur en est arrivé de belles, dès leurs 20 ans. "On détient le record de la descente de la rue Nat' pour l'enterrement de la classe : quatre heures. On a aussi un groupe qui a fini derrière les barreaux, mais juste pour une photo". Ils ont aussi exporté la vague en Pologne, à Majorque pour un voyage de demi-décade…

"Pour nos 30 ans, on est aussi allé à la rencontre des équipes de hand et water-polo de Villefranche qui comptaient des conscrits. Et tous les dix ans, le matin de la vague, on prend la rue Nat' en sens inverse en voiture". Le referont-ils cette année ? Réponse le 9 octobre !

Partager :
Abonnez-vous
  • Abonnement intégral papier + numérique

  • Nos suppléments et numéros spéciaux

  • Accès illimité à nos services

S'abonner
Journal du 08 décembre 2022

Journal du08 décembre 2022

Journal du 01 décembre 2022

Journal du01 décembre 2022

Journal du 24 novembre 2022

Journal du24 novembre 2022

Journal du 17 novembre 2022

Journal du17 novembre 2022

S'abonner
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?