AccueilVAL DE SAONERégion de BellevilleCirque illégal à Belleville : la colère du maire Frédéric Pronchéry

Cirque illégal à Belleville : la colère du maire Frédéric Pronchéry

Très remonté contre l'installation sauvage, l'élu assure qu'il a porté plainte, même s'il se résigne à voir le cirque demeurer sur place.
Cirque illégal à Belleville : la colère du maire Frédéric Pronchéry
© Mairie de Belleville-en-Beaujolais

VAL DE SAONERégion de Belleville Publié le ,

Depuis mardi, un cirque s'est installé de façon illégale sur le parking Pulliat à Belleville. Mercredi, la mairie de Belleville s'est insurgée contre cette implantation sauvage. Le Patriote a contacté Frédéric Pronchéry, maire de Belleville, qui s'est montré très amer.

Arbres coupés et enrobés endommagés

"Ça me déprime, déplore le maire. Ils nous ont demandé vendredi dernier une autorisation pour occuper le domaine public que l'on a refusée pour plusieurs raisons. Déjà parce qu'ils nous esquintent la place. Ces gens se permettent de planter des pieux dans l'enrobé et de couper des arbres. Ce n'est pas aux habitants de Belleville de payer ces dégâts. Ils estiment que la place leur appartient."

Le lieu choisit embarrasse particulièrement la municipalité. Le parking Pulliat est régulièrement utilisé par les clients du marché. Au rang des raisons qui ont poussé la Ville à rejeter l'installation du cirque, il faut également prendre en compte les engagements moraux et politiques de la municipalité.

Une plainte déposée

"Nous avons pris la décision de ne pas cautionner les cirques avec animaux, poursuit Frédéric Pronchéry, qui assume ce positionnement depuis que sa majorité est en place. Une commune est encore en droit de refuser que l'on enferme 365 jours par an des animaux sauvages en cage. Heureusement que les collectivités ont des prises de position politiques."

Face à cette situation, la municipalité est allée porter plainte en gendarmerie. Ce qui n'empêche pas le maire d'être pessimiste. "Cela ne va sûrement pas servir à grand chose, se résigne-t-il. On mettra aussi des amendes pour détérioriation du domaine public, même si on sait que ce ne sera pas vraiment suivi."

Partager :
Abonnez-vous
  • Abonnement intégral papier + numérique

  • Nos suppléments et numéros spéciaux

  • Accès illimité à nos services

S'abonner
Journal du 29 septembre 2022

Journal du29 septembre 2022

Journal du 22 septembre 2022

Journal du22 septembre 2022

Journal du 15 septembre 2022

Journal du15 septembre 2022

Journal du 08 septembre 2022

Journal du08 septembre 2022

S'abonner
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?