AccueilACTUALITESFaits divers / JusticeChoc frontal à Saint-Georges : le père de la jeune fille explique les causes de l'accident

Choc frontal à Saint-Georges : le père de la jeune fille explique les causes de l'accident

Camille, jeune Bellevilloise de 21 ans, a été grièvement blessée le 13 novembre sur la D 306. Son père a décidé de témoigner.
Choc frontal à Saint-Georges : le père de la jeune fille explique les causes de l'accident
JULIEN VERCHÈRE / photo d'illustration - L'accident s'est produit le 13 novembre sur la D 306 à Saint-Georges-de-Reneins.

ACTUALITESFaits divers / Justice Publié le ,

Quinze jours après le très grave accident survenu entre un poids lourd et une voiture sur la D 306 à Saint-Georges-de-Reneins, le père de la jeune fille grièvement blessée a contacté Le Patriote afin de témoigner. Cette Bellevilloise de 21 ans avait été héliportée, son pronostic vital étant engagé. Aujourd'hui, Camille va mieux.

"Je veux apporter des nouvelles rassurantes aux nombreux témoins ou personnes passées dans le secteur au moment de l'accident. Ma fille a subi de très nombreuses fractures, fémur, genou, bras, vertèbres... Elle a été transférée à l'hôpital de Villefranche et va débuter une longue rééducation. Mais elle a le moral", délivre Jean-Pierre.

"MERCI AU CHAUFFEUR DU CAMION"

Un papa très touché par les nombreux messages reçus. "Il y a eu un grand élan de solidarité. Camille est connue à Belleville, où elle vient de faire ses conscrits. Cet accident a touché les gens", délivre-t-il.

Par cette prise de parole, le père de la jeune femme veut aussi préciser les causes de l'accident, alors que certains se sont laissés aller à des suppositions sans fondements via les réseaux sociaux. "Ma fille a été victime d'une crise d'épilepsie au volant. Cela lui était arrivée dans l'enfance, et ça a ressurgi au mauvais moment. Elle a vu un voile noir, elle ne pouvait plus maîtriser l'usage de ses membres et contrôler sa voiture", raconte-t-il.

Jusqu'au choc inéluctable et extrêmement violent avec le poids lourd arrivant en face, dans cette longue ligne droite. "Le chauffeur a eu le bon réflexe de serrer au maximum à droite. Il a juste laissé ma fille en vie, et nous l'en remercions. Tous deux ont pu se parler mardi au téléphone, l'enquête étant désormais close", achève le père de la jeune femme, visiblement soulagé.

Julien VERCHÈRE

Partager :
Abonnez-vous
  • Abonnement intégral papier + numérique

  • Nos suppléments et numéros spéciaux

  • Accès illimité à nos services

S'abonner
Journal du 30 juin 2022

Journal du30 juin 2022

Journal du 23 juin 2022

Journal du23 juin 2022

Journal du 16 juin 2022

Journal du16 juin 2022

Journal du 09 juin 2022

Journal du09 juin 2022

S'abonner
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?