AccueilACTUALITESChénelette : l’implantation imminente d’une antenne de téléphonie mobile agace les habitants

Chénelette : l’implantation imminente d’une antenne de téléphonie mobile agace les habitants

Autant que l’implantation de cette antenne elle-même, c’est l’absence de délai entre l’information et l’installation qui agace les Chenelettons.
En rouge, le lieu d'implantation de l'antenne relai.
©DR - En rouge, le lieu d'implantation de l'antenne relai.

ACTUALITES Publié le ,

L’imminence de l’orage ne suffit pas à expliquer la tension qui régnait ce vendredi en fin d’après-midi en mairie.

Il faut plutôt en chercher les raisons dans le sujet qui a motivé une vingtaine de Chenelettons à répondre à l’invitation des représentants de Bouygues Telecom : l’implantation d’ici la fin de l’année 2022, soit d’ici deux mois, d’une antenne de téléphonie mobile 2, 3 et 4G sur le mont Tourvéon.

Cette implantation répond au cahier des charges de l’accord "New Deal", conclu entre l’État et les quatre opérateurs de téléphonie mobile français (Bouygues, Free, Orange et SFR) qui impose à ces derniers de couvrir les "zones blanches" et d’y installer des antennes communes aux quatre opérateurs.

Chaque année, un arrêté précise les sites à équiper sur l’ensemble du territoire et donne à l’opérateur retenu deux ans pour implanter son antenne. Fin 2020, les sites de l’Homme d’Aigueperse et de la Nuizière d’en Haut ont été retenus et attribués à Bouygues Telecom. Il lui faut donc réaliser les travaux avant fin 2022.

Une antenne de près de 45 m de haut

Agacés, les habitants se sont étonnés de cette réunion d’information aussi tardive, que le chef de projet a justifiée par la signature toute récente du bail de location de la parcelle de terrain sur laquelle l’antenne sera édifiée.

Louée pour douze ans, cette parcelle, AL85 sur le cadastre, se situe sur les pentes du mont Tourvéon, à 550 m de la première habitation et 1,5 km du village.

L’antenne édifiée mesurera 44,5 m, une hauteur imposée par l’environnement boisé dans lequel elle se situera : il faut qu’elle dépasse la canopée pour pouvoir se connecter à vue au relais hertzien du mont Saint Rigaud. On trouve des antennes de taille comparable à Saint-Igny-de-Vers (Bel Air) et à Saint-Clément-de-Vers (route des Fougerolles).

Faute de pouvoir s’opposer à ce projet déjà bien avancé, les participants à cette réunion d’information ont fait savoir aux représentants de l’opérateur et aux élus présents leur mécontentement et, aussi, leurs inquiétudes sur la nocivité de ce nouvel équipement pour la santé.

Occasion pour eux d’apprendre qu’ils pouvaient gratuitement et régulièrement faire mesurer les champs magnétiques dans leurs habitations par l’Agence nationale des fréquences, en adressant à cette dernière un imprimé Cerfa 15003*02.

Partager :
Abonnez-vous
  • Abonnement intégral papier + numérique

  • Nos suppléments et numéros spéciaux

  • Accès illimité à nos services

S'abonner
Journal du 01 décembre 2022

Journal du01 décembre 2022

Journal du 24 novembre 2022

Journal du24 novembre 2022

Journal du 17 novembre 2022

Journal du17 novembre 2022

Journal du 10 novembre 2022

Journal du10 novembre 2022

S'abonner
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?