AccueilACTUALITESChazay/Marcilly-d'Azergues : le pont reliant les deux communes à nouveau fermé

Chazay/Marcilly-d'Azergues : le pont reliant les deux communes à nouveau fermé

La liaison entre les deux municipalités par ce pont métallique est interrompu pour une durée de quinze jours.
Élus et responsables du Département se sont rendu sur les lieux;
Martine Blanchon - Élus et responsables du Département se sont rendu sur les lieux;

ACTUALITES Publié le ,

Les maires des deux communes, Pascale Bay pour Chazay et Frédéric Blanchon pour Marcilly, sont excédés : le pont métallique reliant leurs municipalités est à nouveau fermé à compter de ce jour. Et ce, pour au moins quinze jours. L'ouvrage se situe sur la D16 qui relie les deux villages. L'incident est récurrent et porte toujours sur le même pour un motif : la dégradation de la barre calibreuse des gabarits autorisés à passer en toute sécurité. Cette fois, c’est du côté Marcilly que les dégâts ont été causésn dans la nuit de mardi à mercredi.

Un incident qui se répète

Des dégâts qui peuvent interpeller... Et qui, en tout état de cause, dérangent les usagers, obligés de relier Civrieux d’Azergues, commune déjà bien fréquentée. Ce jeudi 14 avril, les responsables voirie du département du Rhône se sont déplacés pour constater et analyser les dégâts.

Les deux élus ne veulent pas que le pont soit à nouveau fermé, et sont abattus au vu de la fréquence des dégradations. La dernière fermeture avait eu lieu d' août à octobre 2021. Chaque jour, se sont quelques 2000 véhicules qui empruntent cette voie. Le dispositif ne permet pas aux véhicules de plus de deux mètres de hauteur d' emprunter le pont sur l' Azergues. Pour les en empêcher, un IPN « costaud » - dispositif en forme de H - empêche les véhicule trop hauts d'accéder à l'ouvrage. Le métallier qui a procédé aux précédentes réparations est particulièrement surpris du constat qu’il peut faire après observation : aucune trace de freinage n’est relevée au sol, en amont, après le choc théorique avec la barre de pré signalisation. Autant de constats qui font que le Département, en charge de cet ouvrage, pourrait porter plainte en gendarmerie. Pas d'inquiétude pour les cyclistes et autres modes de transports douxen revanche : ils pourront continuer à emprunter le pont.

Partager :
Abonnez-vous
  • Abonnement intégral papier + numérique

  • Nos suppléments et numéros spéciaux

  • Accès illimité à nos services

S'abonner
Journal du 29 septembre 2022

Journal du29 septembre 2022

Journal du 22 septembre 2022

Journal du22 septembre 2022

Journal du 15 septembre 2022

Journal du15 septembre 2022

Journal du 08 septembre 2022

Journal du08 septembre 2022

S'abonner
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?