Fermer la publicité

Charnay : pour sauver son entreprise, il a su se réinventer

le - - Economie

Charnay : pour sauver son entreprise, il a su se réinventer
Pour la réouverture du 11 mai, Isabelle, commerçante à Villefranche, à Oscar boutique, s'est fait livrer un hygiaphone.

Lionel Breton a fait évoluer sa production en cette période de crise

L'histoire de Lionel Breton, gérant de la holding LBP (Négoplast industries Rhône Alpes, Négoplast international et MDM), n'est pas banale. Ses sociétés fabriquent des produits en plastique (des pièces injectées ou extrudées, type des protections d'angle, des cornières d'arrimage, des rouleaux à peindre…).

Dès le début de la crise, la situation est critique pour lui et les commandes chutent. De quoi l'obliger à mettre du personnel en chômage partiel. Une situation économique pour le moins inconfortable et une situation morale et psychologique difficile.

"Réagir, se sentir utile c'est quelque chose de très important pour moi, déclare Lionel Breton qui vient d'être élu à la municipalité de Charnay aux côtés de Laurent Dubuy. Mon épouse fait partie d'un réseau de pharmacies. Très vite s'est exprimé le besoin de protéger les clients et les personnels du coronavirus. Pour ça, il fallait des barrières de protection en plexiglas types hygiaphones. Tout est parti de là."

Lionel Breton a fabriqué un prototype qui a été validé par des pharmaciens et depuis les commandes affluent. Un seul produit était proposé sur le marché alors que la plupart du temps c'est du sur-mesure qui est demandé par les clients. C'est donc ce qui est proposé par LBP. "Aujourd'hui, nous n'avons pas besoin de démarcher les clients, c'est eux qui viennent à nous. Nous avons équipé tous les commerces de Limas sans parler de la chocolaterie Chollet à Villefranche, la poissonnerie les Cigales de la mer de la rue Nat' et de nombreux commerçants caladois. Environ 140 commerces. Nous livrons dans toute la région Auvergne–Rhône-Alpes. La CCI a joué son rôle, elle a mis nos produits en avant sur son site."

Avec ses collègues des entreprises GPO de Lacenas et son patron M. Gouttenoire, et l'entreprise Plastic Plus de Valérie Maes, installée à Genas, des produits constitués d'un système de pieds réglables avec crémaillère et de plaque de plexiglas sont inventés à Charnay et produit à Jassans-Riottier.

Ce qui ravit Lionel Breton, c'est qu'une vingtaine d'emplois ont été sauvegardés et que ce sont des entreprises locales qui sont impliquées. Cerise sur le gâteau : au vu de l'explosion des demandes, Olivier Mars a rejoint l'équipe pour améliorer le marketing produit et les ventes. D'autres collaborateurs intégreront la société au fur et à mesure des besoins. Un partenariat entre la société LBP (Lionel Breton) et EMPACK conditionnement géré par Vincent Desbats va permettre de proposer une solution désinfectante (gel hydroalcoolique) en contenant de cinq et un litre à un prix industriel pour satisfaire les artisans, les commerçants et les industriels.

"Pour sauver LBP et ses trois filiales basées à Montluçon et à Jassans-Riottier, il fallait se réinventer", déclare M. Breton, un industriel de 48 ans reconverti en artisan, comme il se définit lui-même. Et ça a marché puisque ce lundi 20 avril, tout le personnel a réintégré son poste de travail.

Plus d'infos : 06 85 53 93 45 ou lb.participations@orange.fr.

Martine Blanchon

Correspondante locale de presse




Martine BLANCHON
Journaliste

Ses derniers articles

Abonnez-vous au Patriote Beaujolais

Le Patriote Beaujolais

  • ›   Pour plus de contenu papier & web
  • ›   l’accès aux annonces légales
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide


Fermer
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et de technologies similaires par notre société ainsi que par des tiers, afin de réaliser des statistiques d'audiences et de vous proposer des services éditoriaux et la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux. En savoir plus / paramétrer