AccueilACTUALITESViticultureC'est le début des vendanges en Beaujolais

C'est le début des vendanges en Beaujolais

Depuis ce mercredi 17 août, le Beaujolais va vivre au rythme des vendanges. Cette année, on observe une situation particulièrement hétérogène dans le vignoble, marquée par un rendement faible mais une vendange de qualité.
Bien que le ban soit fixé au 17 août, la cueillette devrait démarrer essentiellement autour du 22 août selon Inter Beaujolais.
Franck Chapolard - photo d'archives - Bien que le ban soit fixé au 17 août, la cueillette devrait démarrer essentiellement autour du 22 août selon Inter Beaujolais.

ACTUALITESViticulture Publié le ,

Les vendanges 2022 dans le Beaujolais ont officiellement démarré ce mercredi 17 août, date du ban fixé par les professionnels de la filière, grâce aux données techniques du réseau maturation, et validé par l'Inao. Mais depuis plusieurs jours déjà, des caves coopératives et des vignerons indépendants, dans les crus notamment – le ban des vendanges concerne uniquement les appellations beaujolais et beaujolais villages – ont lancé les grandes manœuvres dans les parcelles les plus précoces pour lesquelles la maturité est d’ores et déjà aboutie, "et pour sauver une partie de leur récolte", précise Daniel Bulliat, président d'Inter Beaujolais.

Une situation hétérogène

Bien que cette date du ban des vendanges ait été fixée vendredi 13 août, à l'occasion d'une ultime réunion du réseau maturation, Inter Beaujolais a décidé de la communiquer seulement quatre jours plus tard, la veille donc, afin notamment d'inciter les professionnels à ne pas se précipiter, ce qu'a confirmé le président Daniel Bulliat. "Comme chaque année, […] l’ordre de ramassage est différent pour chaque récolte et comme nous le disons tous les ans : chaque parcelle a sa propre date de vendanges. Si l’on peut attendre la venue de la pluie annoncée pour mercredi et jeudi, ce sera forcément au bénéfice de la qualité et d’une meilleure maturité."

Alors que quelques millimètres d'eau sont tombés par endroit lors des deux week-ends précédents, pour le plus grand bonheur des vignerons et vigneronnes qui n'attendaient que cela, de nouvelles averses se sont bel et bien abattues entre mardi soir et mercredi matin, tandis que de nouvelles précipitations sont annoncées ce jeudi. Par conséquent, pour que la vigne et les baies bénéficient pleinement de cette eau tant espérée, la cueillette devrait démarrer essentiellement autour du 22 août. "On aura tout intérêt à attendre une maturité polyphénolique optimale, assure Daniel Bulliat, d'autant que le phénomène de concentration joue sur l'acidité et les anthocyanes qui peuvent faire défaut".

Un jeu d'équilibriste

Dans les prochains jours, c'est un numéro d'équilibriste que vont donc jouer les vignerons et vigneronnes du Beaujolais. Cette année, on observe effectivement une situation particulièrement hétérogène dans le vignoble, en fonction de l’altitude, de l’exposition et de l'âge des vignes, certaines ayant plus souffert que d'autres de la sécheresse. C'est sans contestation possible l'une des principales données de cette année 2022, très intense, et donc marquée par des vagues de chaleur et d’ensoleillement sans précédent. Après un mois de mai très chaud et très ensoleillé, les vignerons ont connu un basculement des conditions météorologiques en juin, avec une période très pluvieuse (jusqu'à 180 mm dans le Nord du Beaujolais), des pluies heureusement bénéfiques.

Ces épisodes soutenus de chaleur et de sécheresse, qui a permis de protéger les vignes des maladies, sont aussi et surtout à l’origine du rendement particulièrement faible. Selon l'interprofession, la récolte 2022 nous achemine vers un rendement inférieur d’environ 23 % par rapport à la moyenne de ces cinq dernières années. Des épisodes de grêle très localisés ont également touché pas moins de 400 hectares de vignes. "On espère atteindre les 500 000 hl à l'issue de cette campagne, ajoute le président d'Inter Beaujolais. On espère aussi quela pluie permettra de gagner 10 % de production. Forcément, cette récolte s'annonce plus faible que nos premières estimations, il y a trois mois.Ce faible rendement est regrettable car il va nous manquer 100 000 hl, alors que nos stocks sont déjà faibles. Mais on sait désormais que le climat sera de plus en plus compliqué et que l'on risque de vivre une année sèche au moins une année sur deux".

Partager :
Abonnez-vous
  • Abonnement intégral papier + numérique

  • Nos suppléments et numéros spéciaux

  • Accès illimité à nos services

S'abonner
Journal du 29 septembre 2022

Journal du29 septembre 2022

Journal du 22 septembre 2022

Journal du22 septembre 2022

Journal du 15 septembre 2022

Journal du15 septembre 2022

Journal du 08 septembre 2022

Journal du08 septembre 2022

S'abonner
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?