AccueilACTUALITESEconomieCes femmes qui en veulent

Ces femmes qui en veulent

Andrée-France Contet : une vie dans la maçonnerie Le bâtiment, un métier d'homme ? Andrée-France Contet fait mentir les clichés et n'a jamais rencontré de sexisme sur les chantiers. C'est en se mariant qu'Andrée-France Contet a épousé la maçonnerie.

ACTUALITESEconomie Publié le ,

Andrée-France Contet : une vie dans la maçonnerie

Le bâtiment, un métier d'homme ? Andrée-France Contet fait mentir les clichés et n'a jamais rencontré de sexisme sur les chantiers.
C'est en se mariant qu'Andrée-France Contet a épousé la maçonnerie. "Mon mari était artisan, explique-t-elle, il a créé son entreprise en 1965. J'ai commencé à travailler avec lui en 1967." Loin de se cantonner aux tâches de bureau, elle va sur les chantiers et y participe activement : transport des matériaux, topographie, carrelage... "Quand on est capable, note-t-elle, on peut faire sa place n'importe où." Et sa place, elle voulait la faire rapidement. Dès son entrée dans l'entreprise, elle a passé son permis poids lourds?; elle a également suivi trois ans de cours du soir pour devenir technicien bâtiment. "Je voulais tout comprendre pour pouvoir discuter avec les employés. Les clients aussi étaient un peu frileux au départ de parler à une femme, mais dès que je leur parlais technique, cela allait mieux. Une femme doit faire ses preuves tout de suite pour pouvoir s'imposer." Rapidement, Andrée-France Contet a acquis son expérience et le respect de ses pairs dans la profession, du moins sur le terrain. "Je ne rencontrais pas de sexisme sur les chantiers, commente-t-elle, mais c'est plus tard, au niveau syndical, que j'y ai été confrontée." En effet, elle a rapidement pris la tête d'une association qui militait pour la reconnaissance du statut de conjoint collaborateur chez les artisans. "C'est là que j'ai entendu des réflexions sur le fait qu'une femme venait revendiquer ce statut." En 1981, son combat a abouti avec la création du statut tant désiré. Déjà absorbée par les aspects administratifs avec son mari à la tête de l'entreprise, elle s'y plonge complètement lorsqu'elle prend les commandes de la société en 2001. Andrée-France Contet a su faire sa place dans un milieu où l'homme règne habituellement en maître. Son parcours est des plus éloquents : engagée syndicalement, vice-présidente de l'association BTP Rhône, elle est aujourd'hui membre du bureau du RSI (Régime social des indépendants), première vice-président de la Chambre des métiers, présidente de l'ARFA à Limas et chevalier de la Légion d'honneur.

Fabrice Petit
Correspondant local de presse

Partager :
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?