AccueilVILLEFRANCHECarte blanche aux étudiants : "quel sera l'habitat de demain ?"

Carte blanche aux étudiants : "quel sera l'habitat de demain ?"

Le Patriote laisse la parole à ceux qui feront le Beaujolais de demain. Cette semaine, c'est Clara qui s'exprime.
Carte blanche aux étudiants : "quel sera l'habitat de demain ?"
David Duvernay

VILLEFRANCHE Publié le ,

Il n’est pas simple de répondre à cette question. En vérité, cela dépend du point de vue duquel on se place. Nous pouvons envisager les maisons écologiques ou l’auto-construction, ou même de grands appartements pouvant accueillir des familles nombreuses sans trop de contraintes, avec l'espace nécessaire pour bien vivre.

Dans ces nouvelles constructions, il y aurait un seul ménage. L'habitat de demain dépendra de la situation politique, sociale, économique et environnementale. Selon la situation économique de la France actuelle, nous pouvons supposer que notre économie ne va pas se remettre facilement et rapidement des dernières années de crise. Cela va forcément avoir une incidence sur la valeur des biens immobiliers. Ils ont déjà augmenté et cela va surement continuer.

Dans une telle situation, les Français vont être enclin à acheter plus petit et donc à réduire leurs attentes pour leurs futurs habitats. La situation politique nous influencera aussi sur le choix de notre habitat car il y aura, en fonction des gouvernements, différentes orientations sociales, économiques et environnementales.

Selon les directives environnementales par exemple, l'habitat de demain privilégiera les maisons écologiques et autonomes. On pourrait aussi valoriser le fait d'utiliser moins de ressources limitées et inversement valoriser l'utilisation des ressources renouvelables.

On pourrait aussi favoriser des logements communs partagés entre plusieurs ménages. Ou également inciter les gens à vivre en communauté afin de créer une solidarité nationale. Cette idée nous ramène aux besoins de notre planète, la Terre, qui aurait bien besoin que nous ne vivions pas seul car on utiliserait moins d'électricité et moins d'énergie pour le chauffage à plusieurs.

En conclusion, que l'on parle d'habitat de demain à l'échelle nationale ou internationale, il faudra prioriser les habitations écologiques dites passives, partagées entre plusieurs ménages mais avec la capacité nécessaire pour les accueillir au mieux.

Clara Tum

16 ans

première STMG au lycée Notre-Dame des Marais à Villefranche-sur-Saône.

Partager :
Abonnez-vous
  • Abonnement intégral papier + numérique

  • Nos suppléments et numéros spéciaux

  • Accès illimité à nos services

S'abonner
Journal du 06 octobre 2022

Journal du06 octobre 2022

Journal du 29 septembre 2022

Journal du29 septembre 2022

Journal du 22 septembre 2022

Journal du22 septembre 2022

Journal du 15 septembre 2022

Journal du15 septembre 2022

S'abonner
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?