AccueilACTUALITESEconomieCarte blanche aux étudiants : "Quel intérêt je porte à la politique locale en tant qu’étudiante"

Carte blanche aux étudiants : "Quel intérêt je porte à la politique locale en tant qu’étudiante"

Le Patriote laisse la parole à ceux qui feront le Beaujolais de demain. Cette semaine, Najla Bouziane s’exprime sur le thème : "Quel intérêt je porte à la politique locale en tant qu’étudiante".
Carte blanche aux étudiants : "Quel intérêt je porte à la politique locale en tant qu’étudiante"

ACTUALITESEconomie Publié le , Vanessa CAVALLI

"La politique, ce n’est pas pour moi, c’est trop compliqué, c’est un sujet sensible et ils ne comprennent rien de toutes façons !" Combien de fois avons-nous entendu ces mots lors de discussions privées ? Parler politique, en cours, avec nos amis ou notre entourage est très compliqué voire impensable. Trop de malentendus, de conflits. Mieux vaut garder notre neutralité. Emmanuel Macron, Eric Zemmour ou Marine Le Pen, plus de 99% des étudiants les connaissent. Mais si je demande à des étudiants le nom de leur maire ainsi que de leurs adjoints, je pense que 50% les connaitront peut-être et encore. Nous surfons tous sur le web et sur les réseaux sociaux et nous entendons plus parler des politiques au niveau national que local. Par exemple, les médias exercent une plus grande influence sur les élections présidentielles que sur les élections municipales. L’écart est immense. De plus, s’engager dans la société en tant que citoyen et aller voter aux élections demande de l’implication, du temps et de l’énergie. Il y a malheureusement des inégalités dans les familles au niveau savoir politique. Du coup, lorsque nous avons l’âge de pouvoir voter, on ne sait pas forcément qui choisir. Il n’y a que l'école qui peut compenser les inégalités tout en fournissant des repères aux étudiants qui évoluent dans des milieux dits "très peu politisés". Je trouve que la plupart des politiciens ont compris l’importance des jeunes dans les villes. Comme Monsieur Perrut, ancien maire de Villefranche, qui est venu rencontrer les jeunes lors de la Rencontre de l’Orientation, organisée par la Business School à l'Atelier en 2021. A part le nom du maire actuel de Villefranche, Monsieur Thomas Ravier, ainsi que son parti politique, je ne m’y connais pas plus. Je trouve assez dommage qu’il n’y ait pas plus de communication directement à notre attention Avec une ville comme Villefranche, capitale du Beaujolais, avec plus de 38 000 habitants, la mise en place de plusieurs projets pour les étudiants (en étude supérieur par exemple) est possible. Pourquoi ne pas donner l’opportunité à des étudiants caladois de réaliser un projet autour de la politique locale par exemple ? De leur donner la possibilité de s'engager envers la ville en s’impliquant directement. Ceci est bien évidement juste un petit conseil d'une jeune étudiante."

Najla Bouziane, 19 ans, étudiante en 2éme année de BTS SIO (Service Informatique aux Organisations) à la business school de Limas.

Partager :
Abonnez-vous
  • Abonnement intégral papier + numérique

  • Nos suppléments et numéros spéciaux

  • Accès illimité à nos services

S'abonner
Journal du 19 mai 2022

Journal du19 mai 2022

Journal du 12 mai 2022

Journal du12 mai 2022

Journal du 05 mai 2022

Journal du05 mai 2022

Journal du 28 avril 2022

Journal du28 avril 2022

S'abonner
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?