Fermer la publicité

Carte blanche aux étudiants : faudra-t-il travailler plus dur que les générations précédentes ?

le - - Economie

Carte blanche aux étudiants : faudra-t-il travailler plus dur que les générations précédentes ?

Le Patriote laisse la parole à ceux qui feront le Beaujolais de demain. Cette semaine, Emmanuel s'exprime sur le thème : "Faudra-t-il travailler plus dur que les générations précédentes ?"

"C'est difficile de répondre à cette question tant l'avenir est flou. Je ne sais pas s'il faudra travailler plus dur que les générations précédentes. Car chaque génération a connu des difficultés, mené ses combats et s'est adaptée.

Des stages difficiles à obtenir

La pandémie entraîne un gel de l'activité économique depuis plusieurs mois. On entend sans cesse des informations sur des entreprises qui n'ont d'autre choix que de licencier du personnel, voire stopper leur activité. Inévitablement, la recherche de stage ou d'alternance est impactée. Cela relève actuellement du parcours du combattant.

La plupart des entreprises fonctionnent en télétravail ou ont recours au chômage partiel, il est donc très difficile d'obtenir des entretiens. Or, les stages sont indispensables à l'obtention de nombreux diplômes. Quelles seront les répercussions sur le long terme ?

Autre difficulté, l'exigence de plus en plus forte des recruteurs. Un de mes camarades a vu sa demande de stage refusée pour manque d'expérience. C'est vraiment l'ironie du sort. Pas d'expérience, pas de stage ; pas de stage, pas d'expérience. Aujourd'hui, il doit cumuler plusieurs petits boulots pour financer ses études. Il faut s'accrocher.

"Il faut rester optimiste"

Personnellement, en août, après de nombreux entretiens débouchant sur une réponse négative, j'ai enfin été sélectionné par une entreprise pour un contrat en alternance. Je travaille dans l'entreprise Confort Habitat, à Anse, spécialisée dans la conception, la fabrication et la pose de vérandas, pergolas, portails... Je suis content car mes tutrices me donnent des responsabilités et m'accompagnent au quotidien. Comme dans bien d'autres entreprises, les derniers mois ont été très mouvementés. Afin de rattraper le chiffre d'affaires perdu, nous avons dû redoubler d'efforts. Assurer la satisfaction des clients demeure la priorité.

J'espère que 2021 sera une meilleure année pour tout le monde. Il faut rester optimiste car le monde change beaucoup et vite de nos jours."

Emmanuel Magba, 18 ans, étudiant en première année de BTS GPME (Gestion de la PME) à la Business school du campus Martelet




Ses derniers articles

Abonnez-vous au Patriote Beaujolais

Le Patriote Beaujolais

  • ›   Pour plus de contenu papier & web
  • ›   l’accès aux annonces légales
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide


Fermer
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et de technologies similaires par notre société ainsi que par des tiers, afin de réaliser des statistiques d'audiences et de vous proposer des services éditoriaux et la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux. En savoir plus / paramétrer