AccueilVILLEFRANCHEÇa bouge dans l'aggloCanton de Villefranche - Un parfum de troisième tour des municipales ?

Canton de Villefranche - Un parfum de troisième tour des municipales ?

Parmi les nouveautés concernant les départementales et en raison du redécoupage, on note que les élus ne représenteront plus le même territoire qu'avant.

VILLEFRANCHEÇa bouge dans l'agglo Publié le ,

Leur canton a changé. En Beaujolais, Villefranche fait figure d'exception. Le canton de Villefranche, c'est la ville.

Comme partout plusieurs questions se posent. Quelle sera la participation?? Qui l'abstention favorisera-t-elle?? Les premiers partis en campagne seront-ils les premiers "favorisés"?? En tout cinq binômes sont en lice. Thomas Ravier et Béatrice Berthoux, candidats du Rassemblement de la Droite, du Centre et des indépendants, tous deux adjoints au maire, ont ouvert le bal dès le mois de novembre avec un duo UDI-UMP. Une alliance qui a pu surprendre alors que la bataille pour la présidence du nouveau Rhône se joue entre ces deux partis avec en chef de file Daniel Pomeret pour l'UDI et Christophe Guilloteau pour l'UMP. "Dans trois cantons, c'est la réalité de terrain qui a été privilégiée et un accord avec l'UDI a alors été possible, déclare Béatrice Berthoux, déléguée UMP dans la 9e circonscription. C'est le cas à Villefranche, où les limites du canton sont celles de la ville. Il s'agissait donc de présenter des candidats représentant la majorité municipale UMP-UDI pour affirmer le rôle de Villefranche dans ce nouveau Département."

Autre binôme positionné à Droite, Christiane Dutreive (encartée à l'UMP) en duo avec Pascal Ronzière (Divers droite). Celui-ci est en piste sur le terrain caladois depuis 2001 (conseiller municipal et communautaire). Ils sont candidats du Rassemblement de la Droite, du Centre et de la société civile. Qu'est-ce qui fait la différence avec le binôme Berthoud/Ravier??, peuvent s'interroger les Caladois. "En terme de profil tout d'abord nous venons du monde de l'entreprise, c'est un atout car les électeurs veulent avoir des élus qui connaissent les réalités du terrain. Pour une question de démocratie, il ne faut pas donner tous les pouvoirs aux mêmes personnes", souligne Pascal Ronzière.

La Gauche sera représentée par deux binômes. D'un côté un tandem Lebail/Raffanel pour le Front de gauche, les écologistes (EELV), le PCF et la société civile et de l'autre le Parti socialiste avec le Parti radical de gauche. Dans cette configuration, la Gauche pourra-t-elle se maintenir au second tour?? Pour Danièle Lebail, la candidate conseillère municipale et communautaire et conseillère régionale, "il ne faut pas parler en terme de division de la Gauche, c'est une élection ouverte aux différentes expressions de la Gauche. Le premier handicap c'est le mode de scrutin, il faut 12,5?% des inscrits pour se maintenir au second tour, auparavant c'était 10?%. Nous avons fait une campagne aussi pour mobiliser les électeurs de gauche qui restent dans l'abstention".

"Les socialistes regrettent ces candidatures dispersées", avait déclaré Jean-Henri Soumireu, le secrétaire du PS caladois dans nos colonnes, tout en soulignant "que Le Département a besoin d'une nouvelle Gauche". Le binôme Vray (PS) (conseiller municipal) - Bargone (société civile) va-t-il engranger un score proche de celui du PS en 2008 au premier tour, soit 26,5?% des voix??

En 2008, la Gauche représentée par Jérôme Saddier (PS) avait obtenu 43,12?% des voix au second tour, et Jean-Jacques Pignard (majorité présidentielle) 56,88?%.

Autre binôme en lice : Nicole Hugon et Florian Oriol (conseiller municipal) pour le Front national. Le parti d'Extrême-droite a souhaité présenter des candidats dans le maximum de cantons. Villefranche n'échappe pas à la règle. Le second tour est déjà bien cadré. "Si on peut se maintenir, ce sera tout seul sans alliance. On marche droit", nous a confié Florian Oriol.

Laurence Chopart

Partager :
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?