AccueilACTUALITESCanicule : le Beaujolais Val de Saône a chaud !

Canicule : le Beaujolais Val de Saône a chaud !

Place des Arts, au cœur de Villefranche, le chant insolite des cigales se fait entendre.

ACTUALITES Publié le ,

Un parfum de Sud et le présage d'une chaude, d'une très chaude semaine. La canicule et la torpeur qui va avec ont commencé à envelopper le Beaujolais Val de Saône, comme une grande partie de la France. Et ça devrait durer ! Les spécialistes s'accordent à penser que la chaleur intense est installée au moins jusqu'à mardi prochain. Ensuite, l'été sera toujours bien là, aucune franche dégradation n'étant pour l'instant vue à l'horizon.

De quoi justifier la vigilance orange diffusée par Météo France pour près de 50 départements, dont le Rhône, l'Ain et la Saône-et-Loire. L'organisme de prévision évoque pour notre région "un épisode caniculaire précoce pour la saison, durable et d'intensité significative, nécessitant une vigilance particulière". L’examen des cartes météo en altitude montre l’arrivée d’une masse d’air venue du Sahara via l’Espagne, attirée par une dépression sur l’Atlantique. En journée de jeudi, les maximums attendront 36 à 38, 39° localement. Météo France annonce "des températures encore à la hausse jusqu'au week-end prochain".

2003, bis repetita ?

Le pic de chaleur devrait être atteint vendredi, samedi ou mardi. On pourrait franchir la barre des 40 °C à Villefranche et dans le sud beaujolais et ainsi tutoyer les records de la canicule historique et meurtrière de 2003 (lire l'interview de notre spécialiste).

Cette année-là, deux courtes vagues de chaleur s’étaient manifestées en juin, du 12 au 14 et du 22 au 25. Les températures avaient atteint 38,6° à Villefranche. Juillet avait été également très chaud, mais c’est du 3 au 13 août que la canicule avait atteint des sommets : 40,2° au Breuil, 40,1° à Lucenay et à Saint-Georges-de-Reneins, 40° à Villefranche et à Pommiers, 39,6° à Blacé, 39,5° à Lamure, 38,7° à Chiroubles, 38° à Monsols, 37,8° à Saint-Cyr-le-Châtoux. Les nuits n’apportaient pas de répit. Au total, durant l’été 2003, le nombre de jours avec un maximum supérieur à 30° avait été de 67 au Breuil (la normale est de 23), 64 à Villefranche (normale 22) ou encore 50 à Saint-Didier-sur-Beaujeu (normale 18).

Depuis 2003, le Beaujolais Val de Saône a connu une autre canicule, en juillet 2006 (température moyenne supérieure de 4°C à la normale). L’année 2014 a été l’année la plus chaude dans le monde depuis le milieu du XIXe siècle. La période janvier–mai 2015 est également celle qui a enregistré historiquement les plus fortes températures. Le réchauffement de la planète se poursuit…

Des risques à ne pas sous-estimer

La chaleur s’accompagne généralement de pollution à l’ozone. Une alerte a d'ailleurs été lancée à ce sujet mardi par la préfecture du Rhône. A noter également que la sécheresse commence à devenir remarquable. Depuis mars, tous les mois affichent une pluviométrie déficitaire.

Un rappel toujours utile pour terminer : ne sous-estimez pas les dangers d'une vague de chaleur. Boire de l'eau, s'humidifier régulièrement le visage et le corps, éviter toute sortie aux heures les plus chaudes, et bien entendu se montrer attentif aux personnes fragiles qui vous entourent, voici quelques gestes simples pour bien résister à ce "coup de chalumeau" sur le Beaujolais Val de Saône. Vous trouverez toutes les informations de prévention sur le site du Ministère de la santé : www.sante.gouv.fr/canicule-et-chaleurs-extremes.html.

A noter que la plate-forme téléphonique Canicule info service est également à votre disposition au 0800 06 66 66 (appel gratuit depuis un poste fixe), du lundi au samedi de 8 h à 20 h.

Julien Verchère

Partager :
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?