AccueilACTUALITESFaits divers / JusticeCambriolages : la surveillance va être renforcée

Cambriolages : la surveillance va être renforcée

"Sur l'ensemble du territoire de la zone gendarmerie, on a demandé aux unités de terrain de renforcer leur présence dans les hameaux, dans les zones pavillonnaires et dans les lotissements", indique Daniel Pouilly, commandant à la gendarmerie de Villefranche.

ACTUALITESFaits divers / Justice Publié le ,

"Cette tournée pourra s'effectuer non seulement en véhicule mais aussi à pied ou en vélo, ce qui permettra d'intensifier les relations entre la population et les forces de l'ordre. Il ne faut donc pas que les gens soient surpris de voir des brigades qui patrouillent", complète le commandant.
Cette surveillance va être renforcée dans les zones fortement impactées que sont les communes du Bois-d'Oingt, Anse et Belleville.
Qu'on ne s'y trompe pas, les cambrioleurs agissent surtout en journée entre 8?h et 19?h. "Le moment le plus critique est lorsque les mamans accompagnent les enfants à l'école ou reviennent les chercher", indique le commandant Pouilly. En Beaujolais ce sont surtout les maisons qui sont cambriolées mais les appartements ne sont pas épargnés.

Les cambrioleurs agissent en 5 minutes

Trois fois sur quatre, les cambrioleurs passent par les portes et agissent très vite. Généralement ils ne restent pas plus de cinq minutes. Ils se dirigent en premier lieu dans la salle de bains et dans les chambres à coucher dans l'espoir de trouver des bijoux et de l'argent. Les ordinateurs portables sont aussi leur cible comme tout ce qui est de valeur et transportable. "Il est donc recommandé aux habitants de photographier des objets de valeur, relever des numéros de séries des appareils pour faciliter le travail de recherche en cas de vol, souligne le militaire. Il faut savoir qu'une porte fermée à double tour donc plus résistante peut décourager un cambrioleur."

Encore trop d'imprudences

"On a relevé des imprudences qui devraient être évitées", commente le commandant Pouilly. Par exemple, les fenêtres en appartement qui restent ouvertes en l'absence de leurs occupants ou encore lorsque les gens sont à l'arrière de leur maison alors que le portail est resté ouvert. Autant d'imprudences qui pourraient être évitées et qui facilitent des cambriolages.
Difficile pour la gendarmerie de dresser un profil type du cambrioleur. "Nous pouvons avoir affaire à des réseaux mafieux des pays de l'Est ou selon des brides d'informations qui nous parviennent à un habitant du village ou encore des amis des amis des enfants", délivre le militaire.

Laurence Chopart

Partager :
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?