AccueilACTUALITESFaits divers / JusticeCambriolages : comment faire face au fléau ?

Cambriolages : comment faire face au fléau ?

Avec l'été et les départs en vacances revient la peur du cambriolage.

ACTUALITESFaits divers / Justice Publié le ,

Laisser sa maison ou son appartement désert pendant une ou deux semaines, c'est souvent le stress.
Il faut dire que les chiffres indiquent clairement un point noir en matière de sécurité publique. En 2011, le nombre de cambriolages a bondi de 17 % sur le plan national par rapport à l'année précédente. Positionné sur l'axe nord-sud européen, le Beaujolais Val de Saône n'est pas épargné, ce que confirment les gendarmes de la compagnie de Villefranche. "On observe une dizaine de cambriolages chaque semaine mais c'est une moyenne, on a souvent affaire à des vagues, notamment dans les secteurs Pierres dorées et Val de Saône", délivre le capitaine Jacques, insistant sur le fait que ce type de délinquance a changé. "On a désormais rarement affaire à des auteurs locaux. Il s'agit d'une délinquance itinérante, d'opportunité. Ce sont des gens qui voient par exemple l'occupant d'une maison partir de chez lui et qui décident de casser. En cinq minutes, ils sont ressortis, souvent avec un butin en informatique, bijoux, des choses négociables tout de suite", souligne-t-il. Il est alors difficile et même souvent impossible de retrouver les voleurs une fois le forfait commis.

"Pas de la délation, du civisme"

Face à ce constat, les pouvoirs publics cherchent à prendre le problème en amont. L'opération tranquillité vacances répond à cet objectif de prévention. Si elle s'étend désormais sur toute l'année, c'est bien l'été que la demande est la plus forte. "L'été 2011 sur l'arrondissement, nous avons réalisés plus de deux cent services spéciaux dédiés à cette forme de surveillance", précise le capitaine Pouilly, qui met en avant le rôle joué par le voisinage : "Ce n'est pas de la délation de signaler un véhicule qui fait des tours dans un lotissement, c'est du civisme. Il faut que les gens se sentent concernés par ce qui se passe dans leur voisinage, même si on sait qu'ils se connaissent de moins en moins, y compris dans les villages".
Le taux de réussite de l'opération tranquillité vacances prouve que la méthode est efficace. L'an dernier, seule une maison suivie par les gendarmes a fait l'objet d'un cambriolage en Beaujolais. Conclusion des intéressés : "Ce n'est pas l'arme absolue, mais ça dissuade".

Julien Verchère

Partager :
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?