Fermer la publicité

Buridane : "Fourvière, c'est magique"

le - - Côté spectacles

Buridane : "Fourvière, c'est magique"
(DR)

Alors qu'un soleil printanier n'en finit plus d'embellir ces premières journées de juin, Buridane, quelque part dans ce pays beaujolais où elle s'est créée un joli cocon, entre deux dates de concert, a pris le temps d'évoquer son passage aux Nuits de Fourvière, juste avant le chanteur Raphaël et ses invités dont Christophe. Être programmé à Lyon, est-ce toujours si singulier ? "Ça l'est toujours autant.

Alors qu'un soleil printanier n'en finit plus d'embellir ces premières journées de juin, Buridane, quelque part dans ce pays beaujolais où elle s'est créée un joli cocon, entre deux dates de concert, a pris le temps d'évoquer son passage aux Nuits de Fourvière, juste avant le chanteur Raphaël et ses invités dont Christophe.

 

Être programmé à Lyon, est-ce toujours si singulier ?

 

"Ça l'est toujours autant. Je joue à la maison. C'est une forme de fierté de jouer devant ce public qui m'a toujours réservé un bon accueil, dans ce festival en particulier. A chaque fois c'est le cas. Fourvière, c'est un public différent des autres."

 

Est-ce une première ?

 

"Les Nuits de Fourvière nous avait déjà programmés il y a trois ans. Ils soutiennent notre projet. Mais cette année, faire la première partie de Raphaël, je ne m'y attendais vraiment pas. Faire Fourvière, pour un musicien, c'est une vraie chance. Le souvenir que j'en ai gardé, c'était cette sensation rare d'y être encore, sur scène, deux heures après le concert. En 2010, j'avais joué avant Souchon. J'en avais bien profité. J'écoutais ses chansons, petite. Le cadre est vraiment magique. Quand on fait Fourvière, on se dit que la prochaine fois que l'on y retournera, ce sera dans dix ans. Je suis donc très touchée par la reconnaissance des gens de ce festival pour mon projet. C'est très flatteur, valorisant et encourageant."

 

Trois ans après, revenir à Fourvière, est-ce si différent ?

 

"On y retourne avec trois ans d'expérience de la scène. Il y a eu, de plus, la sortie du premier album "Pas fragile" qui est toujours disponible d'ailleurs partout où l'on joue. Je me souviens aussi qu'en 2010 Fourvière c'était la première fois que nous nous produisions en groupe, avec les garçons. Pour ça également je suis heureuse d'y revenir avec mes musiciens."

 

Y a-t-il un peu d'appréhension??

 

"En soi non. A part se prendre des coussins sur la figure (rire), il n'y a pas de risques autres que la météo, la pluie. Jouer en première partie d'un chanteur français, c'est un challenge. Être sur scène, avec le temps, c'est devenu quelque chose d'intime. C'est un espace de liberté, d'expression."

 

Ralph Neplaz

Correspondant local de presse




Ses derniers articles

Abonnez-vous au Patriote Beaujolais

Le Patriote Beaujolais

  • ›   Pour plus de contenu papier & web
  • ›   l’accès aux annonces légales
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide


Fermer
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et de technologies similaires par notre société ainsi que par des tiers, afin de réaliser des statistiques d'audiences et de vous proposer des services éditoriaux et la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux. En savoir plus / paramétrer