AccueilACTUALITESBronchiolite : le seuil d'alerte franchi à l'Hôpital Nord-Ouest

Santé Bronchiolite : le seuil d'alerte franchi à l'Hôpital Nord-Ouest

Le territoire doit faire face à une bronchiolite très précoce et particulièrement virulente. A Villefranche, le service de pédiatrie, déjà sous tension, tente de s'adapter.
Bronchiolite : le seuil d'alerte franchi à l'Hôpital Nord-Ouest
Stock lib/Luckybusiness

ACTUALITES Publié le ,

Depuis quelques semaines, c'est branle-bas de combat aux urgences pédiatriques de l'Hôpital Nord-Ouest. "On a en moyenne 120 à 130 passages par jour, soit la fréquentation habituelle pour un mois de décembre", indique le chef de service, le docteur Philippe Rebaud.

La raison de cet afflux ? L'augmentation soudaine des consultations et des hospitalisations pour cause de bronchiolite. "Il y a deux semaines, nous avons constaté 31 passages aux urgences pour cette pathologie, indique Christophe Hontang cadre supérieur de santé au sein du pôle femmes-enfants. La semaine dernière, ce chiffre est monté à 51 et on sait déjà que l'augmentation va se poursuivre."

L'épidémie est particulièrement précoce"

Alors, pour faire face, le service tente de s'organiser. "Comme chaque année, nous avons déclenché notre plan hivernal." Une mesure d'urgence qui permet de doubler les chambres et de faire appel à des renforts infirmiers et aides-soignants. "Mais il a fallu être réactif puisque cette année, l'épidémie est particulièrement précoce", indique Christophe Hontang.

Source : Santé publique France

Ce que confirme le docteur Philippe Rebaud, chef du service pédiatrie-néonatalogie. "Habituellement, on constate une augmentation des cas au mois de novembre et un pic à Noël, avec des services saturés dans tous les hôpitaux du territoire. Mais cette année, on a près de six semaines d'avance."

Plus d'infos dans notre édition payante, en kiosques ce jeudi 28 octobre.

Partager :
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?