AccueilACTUALITESFaits divers / JusticeBraquages, cambriolages : les gendarmes sur le pont pendant les fêtes

Braquages, cambriolages : les gendarmes sur le pont pendant les fêtes

A la gendarmerie d'Anse, les fêtes ne riment pas avec vacances.

ACTUALITESFaits divers / Justice Publié le ,

Car les délinquants ne prennent pas de congés, bien au contraire. "Avec l'activité en hausse dans les commerces, les cadeaux chez les particuliers, les domiciles parfois désertés, c'est une période sensible", confirme le lieutenant Bardet.
Le militaire commande depuis quelques mois cette brigade active sur un territoire peuplé par 27 000 habitants, de Liergues à Lozanne, de Saint-Jean-des-Vignes à Anse. Pas vraiment la ville, plus vraiment la campagne, et une multitude d'accès possibles par la route ou le train, un paradis pour des individus mal intentionnés. "La moyenne, c'est un cambriolage par jour, un ratio important par rapport à la population", souligne le lieutenant. Autre problématique, celle des braquages, fréquents depuis quelques mois. Au cours des dernières semaines, une station-service a été prise pour cible à Anse, une boulangerie à Charnay ou encore une supérette à Chazay-d'Azergues.
Face à cette situation, les gendarmes multiplient les services sur le terrain, avec une présence renforcée en fin de journée. Il est un peu plus de 16?h, nous partons en "patrouille mixte". Il s'agit de surveiller à la fois les zones pavillonnaires et les commerces. Dans le véhicule, l'adjudant Beney est au volant. Un jeune gendarme et un réserviste complètent l'équipage. Nous ne sommes pas les seuls, la couleur bleue est de sortie. "Cette fin d'après-midi, le dispositif comporte trois patrouilles sur route plus un véhicule prêt à partir à la brigade", explique l'adjudant. Les pelotons d'intervention (les PSIG), l'escadron de sécurité routière (l'EDSR) mais aussi les gendarmes de la brigade recherches de Villefranche (en civil) apportent régulièrement leur concours. "Nous sommes là pour montrer une forme d'omniprésence, même si dans les faits il est très compliqué de connaître l'efficacité de ce dispositif", exprime l'adjudant Beney.
Lucenay, Morancé, Chazay, la voiture des gendarmes roule à petite vitesse dans d'innombrables lotissements, leurs impasses désertes et leurs configurations idéales pour les cambrioleurs. Un scooter devant le portail d'une maison visiblement déserte. La plaque est vérifiée à distance, le fichier central ne réagit pas, rien à signaler. Le véhicule repart.

"Notre présence est au moins gênante, si ce n'est dissuasive."

La nuit est tombée sur les petites routes surplombant le val de Saône. C'est l'heure pour les commerçants de baisser le rideau. Le second versant de la patrouille pour les gendarmes, qui, à force d'arpenter le terrain, ont noué des rapports étroits avec certains commerçants. Arrêt dans le cœur médiéval de Chazay-d'Azergues, là où quelques jours plus tôt le tabac-presse s'est fait braquer, un samedi au petit matin. Le rideau de fer est toujours baissé. "Il voulait reprendre dès l'après-midi, mais ce genre d'événements, ça traumatise durablement", grimace l'adjudant, en plein échange avec un policier municipal. Une présence qui rassure le gérant de la supérette voisine, en train de fermer boutique. Les gendarmes redémarrent, cap sur Pommiers. Le tabac-presse de la commune a déjà fait l'objet de trois attaques à main armée, dont deux récemment. "Deux affaires sur trois ont été résolues", explique la gérante. "Mais pas la deuxième, il faut dire qu'ils avaient l'air plus pros. C'est le troisième braquage qui m'a le plus marquée psychologiquement", ajoute-t-elle. Pour les gendarmes d'Anse, un passage régulier peu avant la fermeture, c'est de la surveillance mais aussi une façon de ne pas laisser les victimes seules face à leurs angoisses.
Retour dans les locaux de la brigade. Il est un peu plus de 19?h. Dans son bureau, le commandant Bardet vient d'apprendre qu'un cambriolage venait d'être commis. Une journée normale pour les gendarmes d'Anse.

Julien Verchère

Partager :
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?