AccueilVILLEFRANCHEA la uneBourse du travail : le coup de gueule de Michel Catelin

Bourse du travail : le coup de gueule de Michel Catelin

Dans notre édition du 7 février, nous annoncions dans le cadre du débat d'orientation budgétaire l'étude de la création d'une salle de spectacle qui concernera la Bourse du travail et qui pourrait être dotée d'environ deux cents places.

VILLEFRANCHEA la une Publié le ,

Cette annonce avait provoqué l'ire de la conseillère municipale du groupe de Gauche qui avait déclaré que les syndicats n'étaient pas au courant. Mardi, lors d'une conférence de presse, Michel Catelin est revenu à la charge en faisant part d'un courrier de la CGT envoyé au maire de Villefranche. "Vous déclarez avoir rencontré les syndicats alors même que notre organisation (présente dans cette Bourse du travail depuis quatre-vingt-dix ans), la plus ancienne et de loin la plus représentative des organisations syndicales sur tout le territoire beaujolais, ne vous a jamais rencontré sur ce sujet ni eu connaissance de la moindre hypothèse sur l'éventualité de quitter la Bourse du travail", écrit Christian Ritton, pour la direction collégiale de l'Union locale CGT de Villefranche (…).
Pour Michel Catelin, la Bourse du travail reste un lieu de service social de proximité où des dizaines de personnes licenciées viennent chercher de l'aide. "C'est une référence historique, et s'il y a des fresques elles pourront très bien être préservées, même si le bâtiment continue d'abriter la Bourse du travail", souligne-t-il.
"Nous tenons à vous exprimer notre profond désaccord avec votre initiative tant sur la forme que sur le fond", souligne la direction collégiale de l'Union locale CGT Villefranche dans le courrier adressé à Bernard Perrut.
Elle demande au maire de bien vouloir recevoir une délégation de représentants des diverses organisations CGT de Villefranche.

Laurence Chopart

Partager :
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?