AccueilAINBourg-en-Bresse : une chaufferie biomasse plus écologique et locale

Bourg-en-Bresse : une chaufferie biomasse plus écologique et locale

La deuxième chaufferie biomasse de Bourg-en-Bresse a été inaugurée le 24 novembre dernier. Avec ses 10 000 tonnes de bois brûlés par an, elle va alimenter près de 3 300 logements, ainsi que des établissements publics.
Les élus en visite dans la nouvelle chaufferie biomasse de Bourg-en-Bresse, inaugurée le 24 novembre dernier.
© Aletheia Press / C.Dalsbaek - Les élus en visite dans la nouvelle chaufferie biomasse de Bourg-en-Bresse, inaugurée le 24 novembre dernier.

AIN Publié le , Pour Aletheia Press, Christel Dalsbaek

Le 24 novembre dernier, le rendez-vous était donné au 9 rue de l’égalité à Bourg-en-Bresse, pour découvrir la nouvelle chaufferie biomasse du réseau de chaleur RES (Reyssouze énergie services). Etaient présents pour l’occasion : Andy Nkundikije, président de l’Association des utilisateurs du réseau de chauffage urbain (Assurc), Michel Mathieu, président de RES, filiale d’Engis solutions, et Jean-François Debat, maire de Bourg-en-Bresse.

"Durant près de deux ans, mes équipes ont travaillé d’arrache-pied pour que la livraison de cette nouvelle chaufferie bois ait lieu dans les temps. C’est une fierté pour nous, de l’inaugurer" a introduit Michel Mathieu.

Centrale nucléaire du Bugey : le grand carénage profite aux entreprises de l'Ain

Des enjeux écologiques et économiques autour de la chaufferie biomasse

Cette chaufferie française, flambant neuve, d’une capacité de 4,4 mégawatt (MW), va brûler jusqu’à 10 000 tonnes de bois par an. Du bois local, provenant d’un rayon de 100 kilomètres maximum autour de Bourg. "En s’approvisionnant en local, la chaufferie ne manquera jamais de combustible", a affirmé Jean-François Debat.Et cela à son importance, puisque cette chaufferie biomasse va être alimentée à hauteur de 81 % de bois complété par le gaz.

© Aletheia Press / C.Dalsbaek - La nouvelle chaufferie affiche une puissance
pouvant aller jusqu'à 4,4 MW.

"Outre l’impact favorable sur latmosphère, cette chaufferie biomasse, c’est aussi la garantie dun prix stable pour les usagers", aprécisé Michel Mathieu. Selon les prestataires, le différentiel de prix entre le chauffage au gaz et cette chaudière est de 30 à 40 %.

Au total, cette construction va permettre de chauffer 3 300 logements, ainsi que des établissements publics comme des écoles, un gymnase et une piscine... "Si on veut faire simple, c’est comme-ci cette chaufferie biomasse alimentait 5 000 logements", a détaillé Andy Nkundikije.

Sept millions d’euros d’investissement pour Bourg-en-Bresse

L’investissement est de sept millions d'euros. L’Europe via son fond Feder, la Région ainsi que l’Agence de l'environnement et de la maîtrise de l’énergie (Ademe) ont mis la main à la poche. "Gérer les transitions d’une ville comme Bourg-en-Bresse, c’est bâtir et anticiper la ville dont nous aurons besoin dans le futur. Dans ce sens, à chaque nouvel investissement, nous vérifions que la structure sera encore utile dans 4, 8 ou 15 ans. C’est le cas de cette chaufferie", a conclu Jean-François Debat.

Les chaufferies biomasses de Bourg-en-Bresse en chiffres

  • 2 chaufferies bois.

  • 6 emplois créées dans la filière bois locale.

  • 5 000 tonnes de CO2 évitées par an.

  • 22 000 megawatt-heure d'énergies renouvelables supplémentaires pour alimenter le réseau.

  • 340 000 euros de soutien financier de l'Ademe.

Partager :
Abonnez-vous
  • Abonnement intégral papier + numérique

  • Nos suppléments et numéros spéciaux

  • Accès illimité à nos services

S'abonner
Journal du 02 février 2023

Journal du02 février 2023

Journal du 26 janvier 2023

Journal du26 janvier 2023

Journal du 19 janvier 2023

Journal du19 janvier 2023

Journal du 12 janvier 2023

Journal du12 janvier 2023

S'abonner
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?