AccueilAINBourg-en-Bresse : le peintre Gustave Doré honoré pour les 100 ans du musée des Beaux-Arts

Bourg-en-Bresse : le peintre Gustave Doré honoré pour les 100 ans du musée des Beaux-Arts

Voilà 100 ans, un musée des Beaux-Arts s’installait dans le magnifique monastère royal de Brou. Pour célébrer ce centenaire, celui-ci présente une sélection d’œuvres de Gustave Doré (1832-1883), un grand peintre français du XIXe siècle.
Portrait de Gustave Doré. Anne Autissier.
© DR - Portrait de Gustave Doré. Anne Autissier.

AIN Publié le , Brigitte Roussey

Gustave Doré est né à Strasbourg. À 11 ans, il arrive à Bourg-en-Bresse avec sa famille. Nous sommes en 1841 et il va y séjourner pendant six années au cours desquelles il suit les cours du collège de la ville.

Ses premiers dessins, réalisés dès l’âge de 5 ans, annoncent ceux que l’artiste croquera avec humour et tendresse, sur la vie quotidienne en Bresse. Il n’a alors que 11 ans ! (La NoceLe Retour du marché ou le Mâts de cocagne). Ces œuvres de jeunesse n’ont été que rarement présentées au public tant elles sont fragiles ; elles sont issues du riche fonds du musée des Beaux-Arts au sein du monastère de Brou à Bourg-en-Bresse, le plus important de France.

Monastère royal de Brou : le programme des 100 ans du musée des Beaux-Arts

Doré, un peintre peu connu en France

Après ses six années bressanes, Gustave Doré s’installe à Paris en 1847 où il débute une carrière d’illustrateur et de caricaturiste. Ses premières lithographies sont publiées dès 1845 chez un imprimeur de Bourg. Très vite célèbre avec les illustrations de nombreux ouvrages dont Les œuvres deRabelais 1854, Don Quichotte de Cervantès 1863 ou La Barbe-Bleue 1867, du conte de Charles Perrault, il est reconnu internationalement en tant qu’illustrateur.

Mais il faut noter aussi que l’artiste a toujours gardé son goût pour la peinture qu’il présente de 1850 (Pins sauvages) à 1882 aux Salons parisiens (L’Enfer de Dante en 1861). Injustement peu connues en France, ses peintures rencontrent un vif succès auprès des Londoniens ; il ouvre d’ailleurs une galerie à Londres en 1868.

Gustave Doré, un peintre réaliste... mais pas que !

Le style de Gustave Doré est difficile à définir : peut-être est-il "romantique réaliste" ou "réaliste visionnaire", tout en couvrant l’ensemble des courants artistiques du XIXe siècle.

Le peintre puise ses sujets dans la littérature et la mythologie (La Divine Comédie de Dante), la nature et le christianisme. Ses paysages comme ses peintures religieuses sont propices à la rêverie "romantique" et au mysticisme.

Barbe-Bleue. Illustration pour le conte de Charles Perrault. 1867

Une exposition événement à Bourg-en-Bresse autour de Gustave Doré

L’exposition proposée au sein du monastère royal de Brou se partage en sections qui illustrent la vie et l’œuvre de Gustave Doré. Après quelques rappels biographiques, le visiteur découvre le travail d’un artiste prolifique "touche-à tout" de génie, autodidacte en peinture, dessin, sculpture et musique.

Ces 75 œuvres de jeunesse, bressanes, permettent aux visiteurs de découvrir ou de redécouvrir l’œuvre d’un artiste exceptionnel qui influença Dali, Picasso, Van Gogh ou Walt Disney ainsi que des artistes contemporains. Pour expliquer son rapport à sa peinture, Gustave Doré a écrit en 1873 : "J’illustre aujourd’hui pour payer mes couleurs et mes pinceaux. Mon cœur a toujours été à la peinture. J’ai le sentiment d’être né peintre." Une exposition très intéressante et bien documentée !

Infos pratiques

A voir jusqu’au 22 mars 2023 au monastère royal de Brou à Bourg-en-Bresse.

Renseignements : monastere-de-brou.fr.

Partager :
Abonnez-vous
  • Abonnement intégral papier + numérique

  • Nos suppléments et numéros spéciaux

  • Accès illimité à nos services

S'abonner
Journal du 26 janvier 2023

Journal du26 janvier 2023

Journal du 19 janvier 2023

Journal du19 janvier 2023

Journal du 12 janvier 2023

Journal du12 janvier 2023

Journal du 05 janvier 2023

Journal du05 janvier 2023

S'abonner
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?