AccueilACTUALITESPolitiqueBlacé : le dossier vidéosurveillance s’étoffe

Blacé : le dossier vidéosurveillance s’étoffe

Une cellule spécialisée de la gendarmerie nationale est venue présenter, lors du dernier conseil municipal, ses conclusions sur ce sujet.
Blacé : le dossier vidéosurveillance s’étoffe
©DR - La commune projette de mettre en place de caméras autour des principaux sites recevant du public, accueillant des entreprises ou axes de circulation majeurs.

ACTUALITESPolitique Publié le ,

En présence d’Alexandre Portier, nouveau député de la circonscription venu à la rencontre des élus, le conseil municipal du 7 juillet de la commune était axé sur la vidéosurveillance et ses enjeux. Un constat préalable tout d’abord : quelques incivilités perdurent et le système actuel n’affiche plus les performances nécessaires à une détection des infractions et à une éventuelle judiciarisation des dossiers.

Une réflexion s’imposait donc sur ce thème. En outre, le renforcement des moyens alloués à la vidéo surveillance dans les grandes cités voisines telles que Villefranche, conduit immanquablement à un déplacement de la délinquance, d’où la nécessité de se donner les moyens d’y faire face.

De fait, pour détecter, reconnaître et identifier les auteurs de ces faits et aider à la résolution des enquêtes en complément des témoignages éventuels, la commune a décidé de réévaluer ses moyens, ceci dans un cadre très réglementé et soumis à déclaration auprès de la préfecture.

Des caméras pour les principaux sites publics de la commune

L'idée de mettre en place de caméras autour des principaux sites recevant du public, accueillant des entreprises ou axes de circulation majeurs, proposée par les gendarmes référents qui travaillent en collaboration avec la brigade locale, semble avoir convaincu l’équipe municipale.

Ceci en tenant compte de quelques contraintes techniques comme la gestion nocturne de l’éclairage public ou le mode de transmission des images vers le superviseur (4G, réseau privé de fibre optique via des fourreaux dédiés ou loués à des opérateurs, liaisons hertziennes, etc).

À noter qu’un tel projet est susceptible d’être subventionné par les partenaires habituels : État, Région ou Département. La réflexion se poursuivra donc dans les prochains mois. Alexandre Portier, député présent lors de cette réunion du conseil municipal a, sur ce sujet, précisé que la population était, en majorité, favorable à ce type d’installation et souvent demandeuse d’extensions dans les communes équipées.

Sur un ton plus politique, il a précisé ses objectifs, à savoir représenter à l’assemblée nationale les 140 000 habitants de la circonscription, accompagner les élus dans leurs diverses démarches et contrôler l’action de l’état. Pour ce faire, il dispose de deux collaborateurs à Villefranche et d’un, plus spécialisé en matière législative, à Paris.

Partager :
Abonnez-vous
  • Abonnement intégral papier + numérique

  • Nos suppléments et numéros spéciaux

  • Accès illimité à nos services

S'abonner
Journal du 11 août 2022

Journal du11 août 2022

Journal du 04 août 2022

Journal du04 août 2022

Journal du 28 juillet 2022

Journal du28 juillet 2022

Journal du 20 juillet 2022

Journal du20 juillet 2022

S'abonner
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?