AccueilAINBHNS Trévoux-Lyon, "pas une solution viable"

BHNS Trévoux-Lyon, "pas une solution viable"

Suite à la présentation du projet de BHNS Trévoux-Lyon (bus à haut niveau de service), faite par Laurent Wauquiez, mercredi 6 avril, Maxime Meyer, conseiller régional écologiste d’Aura, a réagi aux propos du président.
BHNS Trévoux-Lyon, "pas une solution viable"
Maxime Meyer Facebook - L'élu écologiste d'Aura se questionne sur l'efficacité du projet BHNS.

AIN Publié le ,

"La Région n’a pas réellement envie de faire ce projet, c’est une promesse de campagne. Jean-Jack Queyranne (NDLR : ancien président de la Région Aura de 2004 à 2015) avait lui aussi promis le Tram-train sur cet itinéraire et on voit où ça en est aujourd’hui", déclare l’élu. Effectivement, le projet de transport en commun entre Trévoux et Lyon est dans les tuyaux de la collectivité depuis plus de 30 ans. Mis à part, les nombreuses déclarations de la Région, à ce jour, aucune pierre n’a encore été posée pour réaliser cette nouvelle ligne de transport en commun.

Le BHNS Trévoux-Lyon ne désengorgera pas le réseau routier

Maxime Meyer tient tout de même à préciser : "Ce projet, je n’y suis pas opposé, les habitants de cette zone ont besoin d’accéder plus rapidement à la Métropole de Lyon. Cependant, je ne pense pas que le BHNS soit une bonne réponse". Selon l’élu, les bus ne permettront pas de répondre à l’affluence importante des heures de pointe. Laurent Wauquiez prévoit une fréquentation journalière de 10 000 personnes. Le conseiller régional répond à cette affirmation du président. "Le problème, ce sont les deux heures de pointe du matin. 15 000 personnes convergent vers Lyon et embouteillent les routes.Le BHNS Trévoux-Lyon ne répondra pas à cette problématique. Un bus d’une capacité de 110 personnes toutes les quinze minutes pendant deux heures, c’est 880 personnes au total. Par rapport au nombre de personnes qui empruntent la route, ça ne peut pas être une solution viable pour désembouteiller la circulation.

"Le prix d’un BHNS est je pense équivalent à celui d’un Tram-train"

Une idée de Tram-train avait déjà été proposée, le problème étant le coût, plus important que l’installation d’un BHNS. "La volonté de la Région de faire circuler ce bus à l’hydrogène vert à fait augmenter le prix et aujourd’hui le prix d’un BHNS est, je pense, équivalent à celui d’un Tram-train, soit environ 150 M€. Un Tram-train qui a une meilleure capacité d’accueil serait donc plus envisageable." Le conseiller propose donc de réfléchir à d’autres modalités pour la réalisation du projet. De plus, la question sur la production de l’hydrogène inquiète l’élu. "Pour produire de l’hydrogène, il faut de l’eau, l’usine devrait être située sur Savigneux. J’espère que la Région ne puisera pas dans les étangs de la Dombes qui subissent, depuis de nombreuses années, des sécheresses qui impactent fortement la filière piscicole du département." Le sujet du BHNS n’a pas encore été débattu lors d’un conseil régional. Mais Maxime Meyer affirme que lesélus écologistes à la Région sont en accord avec ses positions.

Partager :
Abonnez-vous
  • Abonnement intégral papier + numérique

  • Nos suppléments et numéros spéciaux

  • Accès illimité à nos services

S'abonner
Journal du 19 mai 2022

Journal du19 mai 2022

Journal du 12 mai 2022

Journal du12 mai 2022

Journal du 05 mai 2022

Journal du05 mai 2022

Journal du 28 avril 2022

Journal du28 avril 2022

S'abonner
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?