AccueilVAL DE SAONERégion de BellevilleBelleville : l'eau de la station d'épuration pour pallier la sécheresse

Belleville : l'eau de la station d'épuration pour pallier la sécheresse

Pour préserver la ressource en eau tout en poursuivant ses activités, la commune utilise l'eau traitée du Citeau pour l'arrosage de ses massifs.
Désinfectée par un réacteur aux ultraviolets pour devenir de classe A et recyclée, l'eau du Citeau est utilisée pour l'arrosage des massifs bellevillois.
©Viviane Gobert - Désinfectée par un réacteur aux ultraviolets pour devenir de classe A et recyclée, l'eau du Citeau est utilisée pour l'arrosage des massifs bellevillois.

VAL DE SAONERégion de Belleville Publié le ,

Malgré l’arrêté préfectoral du 28 juillet, relatif à "la mise en situation de crise sécheresse du bassin versant du Garon et en situation d’alerte renforcée sécheresse du territoire de l’axe Saône et de l’ensemble des eaux superficielles du département hors bassin versant du Garon", les services techniques de la mairie de Belleville ont poursuivi l’arrosage de ses massifs et la brumisation sur le champ de foire. Au grand dam de certains habitants, soucieux de voir préserver des réserves en eau mises en péril par cette canicule qui perdure et une sécheresse exceptionnelle.

Une eau 100 % recyclée

Le maire Frédéric Pronchéry tenait à leur répondre en rappelant que la commune n’utilise, pour l'arrosage des massifs, que de l’eau usée dite "industrielle", traitée par la station d’épuration le Citeau. Désinfectée par un réacteur aux ultraviolets pour devenir de classe A et recyclée, elle est la seule de la région qui permet ce luxe de rafraîchir la population et de maintenir les massifs.

Sans être potable, sa qualité est considérée comme équivalente aux eaux de baignade. Ce n’est pas un gaspillage pour autant. Les brumisateurs urbains, pour des raisons sanitaires, sont alimentés par de l'eau de ville et non de l'eau recyclée, mais avec une utlisation de la ressource maîtrisée : s'ils fonctionnaient à plein de mai à septembre, ils useraient 250 m³, ce qui correspond à la consommation de deux foyers. Or cette année, ils ont été économisés et utiliseront moins de 40 m³, ce qui est très faible en quantité.

Quant aux plantations, elles sont arrosées à minima par des employés municipaux, au moyen de citernes mobiles emplies uniquement de cette eau "nettoyée". Ce faisant, la commune obéit strictement aux arrêtés sécheresse et canicule, mais soucieuse de préserver au maximum la ressource, elle a décidé de suspendre les brumisations, même si elle a aussi comme mission de veiller au bien-être de sa population, car les restrictions sont fortes et règlementent de façon drastique l’eau du réseau, tant pour les particuliers que pour les services municipaux.

Partager :
Abonnez-vous
  • Abonnement intégral papier + numérique

  • Nos suppléments et numéros spéciaux

  • Accès illimité à nos services

S'abonner
Journal du 29 septembre 2022

Journal du29 septembre 2022

Journal du 22 septembre 2022

Journal du22 septembre 2022

Journal du 15 septembre 2022

Journal du15 septembre 2022

Journal du 08 septembre 2022

Journal du08 septembre 2022

S'abonner
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?