AccueilVAL DE SAONERégion de BellevilleBelleville-en-Beaujolais : une haie champêtre aux multiples enjeux

Belleville-en-Beaujolais : une haie champêtre aux multiples enjeux

Sous la conduite de la Fédération des chasseurs du Rhône, les élèves du collège de Belleville ont participé à cette replantation de haie au lac des Sablons.
Professeur, élèves et représentants des chasseurs du Rhône pour la replantation d'une haie à Belleville.
©Alexandrine Belhadj - Professeur, élèves et représentants des chasseurs du Rhône pour la replantation d'une haie à Belleville.

VAL DE SAONERégion de Belleville Publié le , Alexandrine Belhadj

C’est suite à un incendie en avril 2022, ayant détruit 55 m de la haie du lac des Sablons, que la (Communauté de communes Saône Beaujolais (CCSB) et le Département du Rhône, ont monté un projet de replantation de cette haie, ce qui explique en partie son financement à 50 % chacun.

©Alexandrine Belhadj.

Ce projet de haie se veut primordial aussi d’un point de vue écologique, puisqu'elle donne à la faune locale un espace de reproduction, d’alimentation et de nidification. Sans compter qu’elle permet également d’améliorer considérablement la qualité de l’air, et de limiter les potentielles inondations lors des crues de la Saône.

Un label végétal local

À l’évidence, tout a été mis en place afin de respecter au mieux l’environnement sur l’ensemble des étapes de cette replantation. Ces dernières vont des sols préalablement préparés par la brigade nature, en passant par des plantes choisies pour leur label végétal local (qui garantit l’origine locale d’un végétal sauvage), mais également par une sensibilisation à l’écologie.

C’est ici qu’apparait l’enjeu pédagogique du projet. Car c’est tout sourire, armés de leurs bottes en caoutchouc et de leurs gants de jardinages, que les élèves du collège de Belleville ont participé activement à la plantation, sous l’œil bienveillant de la Fédération des chasseurs du Rhône.

©Alexandrine Belhadj - Le pralin, un mélange de bouses de vaches, de terre argileuse et d’eau, permettant le bon enracinement des plantes.

Un moment d’échange et d’accompagnement, durant lequel ces jeunes étaient ravis de tremper leurs plantes dans du pralin - un mélange de bouses de vaches, de terre argileuse et d’eau, permettant le bon enracinement des plantes - avant de les planter correctement, grâce à l'aide des chasseurs, dans le sol du lac des Sablons.

Partager :
Abonnez-vous
  • Abonnement intégral papier + numérique

  • Nos suppléments et numéros spéciaux

  • Accès illimité à nos services

S'abonner
Journal du 02 février 2023

Journal du02 février 2023

Journal du 26 janvier 2023

Journal du26 janvier 2023

Journal du 19 janvier 2023

Journal du19 janvier 2023

Journal du 12 janvier 2023

Journal du12 janvier 2023

S'abonner
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?