AccueilACTUALITESFaits divers / JusticeBelleville : coups de feu devant un établissement de nuit, un homme présenté à la justice

Belleville : coups de feu devant un établissement de nuit, un homme présenté à la justice

Les faits se sont produits dans la nuit de vendredi à samedi. L'homme a été maintenu en détention.
Belleville : coups de feu devant un établissement de nuit, un homme présenté à la justice
Julien VERCHERE / illustration - Les gendarmes ont subi outrages et insultes de l'individu jusque pendant le trajet vers la brigade.

ACTUALITESFaits divers / Justice Publié le ,

Un homme au casier judiciaire déjà chargé a fait usage d'une arme dans la nuit de vendredi à samedi devant l'établissement BPM Lounge & Café à Belleville. L'homme a tiré quatre coups de feu en l'air à l'aide d'un revolver calibre 6.35 mm. Les faits se sont déroulés sur le parking de l'établissement, qui a récemment ouvert à proximité de l'autoroute.

En état d'ivresse, l'homme s'est rebellé lors de l'intervention des gendarmes, qui ont retrouvé dans son véhicule une cinquantaine de cartouches du même calibre. Selon les militaires, "l'individu était sorti de la maison d'arrêt de Corbas depuis moins d’un an, sous condition du port d’un bracelet électronique".

Il a été présenté au procureur de la république de Villefranche. Ce lundi, son maintien en détention a été décidé en comparution immédiate, dans l'attente de son procès en novembre prochain.

SECURITE : "LES MOYENS NE SONT PAS EN MANQUE"

Le dirigeant de l'établissement de nuit a réagi à la situation sur la page Facebook du BPM Lounge & Café, mettant en avant les moyens mis en œuvre pour la sécurité. "Des navettes mises en place à partir de 3,50 € l'aller retour / personne, des boissons sans alcool offertes au SAM, un tri à l'entrée et un service de sécurité de six agents plus un sur le parking, à partir du week-end prochain distributions d'éthylotest."

"Les moyens ne sont pas en manque. A chaque demande des autorités ou de la municipalité, celle ci sont directement appliquées. Chose qui n'est pas forcément le cas dans tous les établissements dits de nuit".

"Mais en aucun cas nous n'admettons les actes de violences ou quoi que ce soit du genre", achève le gérant.

Julien VERCHERE

Partager :
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?