AccueilVAL DE SAONERégion de BellevilleBelleville : 110 logements sans chauffage ni eau chaude après l'installation de compteurs Linky

Belleville : 110 logements sans chauffage ni eau chaude après l'installation de compteurs Linky

Trois immeubles gérés par l'OPAC du Rhône sont quasiment sans électricité depuis lundi à Belleville-en-Beaujolais. En cause, une défaillance lors de l'installation par Enedis des nouveaux compteurs Linky.
Belleville : 110 logements sans chauffage ni eau chaude après l'installation de compteurs Linky

VAL DE SAONERégion de Belleville Publié le ,

Plus d'eau chaude ni de chauffage. C'est la galère vécue depuis lundi par les habitants de plusieurs immeubles du quartier d'Aiguerande, à Belleville-en-Beaujolais. Gérés par l'OPAC du Rhône, les trois bâtiments concernés sont situés boulevard Joseph-Rosselli, à deux pas du centre social et de la gendarmerie.

110 logements de la résidence "Bon Repos" sont concernés selon l'OPAC, soit plusieurs centaines de personnes impactées. "Certains n'ont aussi plus d'éclairage dans les allées, des interphones en panne, des portes d'accès qui ne ferment plus", indique un riverain.

L'INSTALLATION DU LINKY EN CAUSE

A l'origine, sans doute une approximation d'Enedis lors de l'installation des nouveaux compteurs Linky, qui ne tiennent visiblement pas la charge. "Lundi, des agents d'Enedis ont procédé au remplacement de compteurs électriques chez les locataires et dans les parties communes. D'après nos informations, ces compteurs auraient été réglés au minimum, sensibilité qui entraîne les coupures de courant", indique-t-on au service communication de l'OPAC du Rhône. La chaufferie est en premier lieu impactée.

RETOUR À LA NORMALE EN FIN DE SEMAINE

L'OPAC souligne avoir fait remonter l'information dès mardi à Enedis, mais la filiale d'EDF chargée de la gestion et de l'aménagement du réseau d'électricité ne semble pas en mesure d'intervenir sans délai. "Ils nous ont indiqué qu'ils pourront résoudre le problème en fin de semaine, jeudi ou vendredi, ce que l'on trouve nous-mêmes tardif", précise l'OPAC du Rhône, qui se déclare "sincèrement désolé pour les locataires au regard de la gêne occasionnée".

Julien VERCHÈRE

Partager :
Abonnez-vous
  • Abonnement intégral papier + numérique

  • Nos suppléments et numéros spéciaux

  • Accès illimité à nos services

S'abonner
Journal du 27 janvier 2022

Journal du27 janvier 2022

Journal du 20 janvier 2022

Journal du20 janvier 2022

Journal du 13 janvier 2022

Journal du13 janvier 2022

Journal du 06 janvier 2022

Journal du06 janvier 2022

S'abonner
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?