AccueilVILLEFRANCHEDans mon quartierBelleroche : la Maison de quartier ravagée par un incendie

Belleroche : la Maison de quartier ravagée par un incendie

Depuis lundi, l'odeur de fumée qui perdure autour de la Maison de quartier traduit une grande désolation.

VILLEFRANCHEDans mon quartier Publié le ,

Volets fermés, barrières mises en place tout autour du bâtiment signent l'arrêt dans ce lieu, et pour de longs mois, des activités dont les habitants de Villefranche et plus particulièrement du quartier pouvaient bénéficier. "Franchement c'est insupportable", nous confie Thomas Ravier, adjoint à la vie des quartiers.

Les faits

Lundi vers 0 h 30, un incendie a ravagé la Maison de quartier de Belleroche. "Les malfaiteurs ont utilisé du mobilier intérieur pour allumer un foyer central", nous a confié Bertrand Pic, le commissaire de police. Les pompiers ont mis entre deux et trois heures pour éteindre le feu, même si celui-ci a été maîtrisé en quelques minutes. Les dégâts sont très importants, le bâtiment est en partie détruit, il ne reste que les murs et une partie du toit. Tout a brûlé à l'intérieur. "Il s'agit d'un incendie probablement d'origine criminelle", souligne le commissaire. Une enquête est en cours. Des prélèvements ont été effectués et envoyés à la police scientifique d'Ecully pour essayer de déterminer l'origine de l'incendie.

Des solutions de relogement pour les activités

La Maison de quartier accueillait des services municipaux comme celui de la jeunesse, des associations de quartier et de l'extérieur, elle était également louée à prix modique aux habitants pour des événements familiaux et des mariages.
Bien située, elle constituait également un lieu de rencontres pour les habitants.
Quelques heures après le sinistre, la ville a pris les dispositions nécessaires afin de réorganiser les services, notamment les centres de loisirs pour les jeunes, qui utilisaient ce site, et pour trouver les meilleures solutions possibles en de pareilles circonstances pour les associations. Mercredi, l'adjoint à la vie des quartiers indiquait que les activités dépendantes du service jeunesse seront délocalisées au 220 rue Pierre-Guillermet ainsi que l'aide aux devoirs. Les ateliers sport sont suspendus jusqu'au mardi 15?octobre (zumba, gym douce) et la mairie cherche des solutions au cas par cas pour les associations.
"Quand je pense le temps qu'il faut pour monter des projets, c'est désolant", note Thomas Ravier.

Bernard Perrut : "Un acte révoltant"

"L'origine criminelle fait peu de doute", fait savoir la municipalité dans un communiqué. Bernard Perrut juge que la "destruction de ce bien commun, propriété de tous les habitants, est un acte révoltant et scandaleux".
"Elus, associations et habitants sont une nouvelle fois pris en otage par quelques délinquants, c'est insupportable", s'insurge aussi Thomas Ravier. "Depuis cinq ans, la ville a consenti des efforts importants en matière de sécurité et de prévention de la délinquance, notamment avec le renforcement de la police municipale, le développement de la vidéo-protection, la mise en œuvre d'actions de prévention... et elle attend de la police nationale qu'elle renforce sa présence sur le territoire communal" (…), ajoute le maire.
Bernard Perrut et Thomas Ravier demandent à l'Etat, responsable de la sécurité, de renforcer des dispositifs d'intervention et de sécurisation. "Nous souhaitons qu'une réponse ferme et républicaine soit rapidement apportée, écrivent-ils dans un communiqué commun. Face à de tels actes, il faut faire preuve d'une grande fermeté et l'ordre républicain doit s'appliquer pour protéger les habitants !"

Davantage de patrouilles et de caméras

De son côté et dans les tous prochains jours, la municipalité prendra de nouvelles dispositions pour renforcer encore la présence de la police municipale, la vidéo-protection et la sécurité par des aménagements de l'espace urbain, a fait savoir le maire.
Depuis lundi soir les patrouilles ont été renforcées vers les endroits qui ont été repérés comme sensibles. "Des caméras de vidéo-surveillance vont être installées dans un délai très rapide, souligne Thomas Ravier. Quant aux aménagements urbains, ils concerneront les lieux où il y a le plus de faits."

Laurence Chopart

Partager :
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?