AccueilACTUALITESBeaujolais/Covid-19 : le cri d'alarme de l'Hôpital Nord-Ouest

Beaujolais/Covid-19 : le cri d'alarme de l'Hôpital Nord-Ouest

L'Hôpital Nord Ouest, qui a déclenché son plan blanc, vient de passer au niveau d'alerte supérieur.
Beaujolais/Covid-19 : le cri d'alarme de l'Hôpital Nord-Ouest
Photo : Romain Etienne

ACTUALITES Publié le ,

La direction de l'Hôpital Nord Ouest n'a pas attendu les probables nouvelles annonces du Premier ministre pour tirer la sonnette d'alarme face à la situation de plus en plus inquiétante sur le territoire Beaujolais Val de Saône. "Nous sommes le jeudi 22 octobre, explique HNO dans un communiqué. Et l'Hôpital Nord-Ouest sature."

Pourtant, depuis plusieurs semaines, de nombreuses mesures ont été prises pour contenir au mieux l'épidémie de Covid-19. "Augmentation des capacités de réanimation, augmentation des capacités de médecine, création d'unités Covid, déprogrammation de la chirurgie non urgente, énumèrent les responsables de HNO. Plus de 200 personnes (NDLR : depuis le 1er juin) ont été embauchées dont l'essentiel sur des fonctions d'infirmier, d'aide-soignant et d'agent hospitalier. Nombre d'entre nous avons renoncé à nos congés en cette période de Toussaint."

"Certes, nous avons des masques, des blouses, des médicaments, du matériel. Mais notre situation est alarmante. Pour nous, l'impact de cette deuxième vague est plus fort que celui de la première."

Des besoins en personnel

Aujourd'hui, le nombre de patients Covid hospitalisés à HNO est identique à celui du mois d'avril, au plus fort de la crise. "Or, le taux d'incidence continuant d'augmenter, notamment chez les plus de 65 ans, le nombre de personnes qui vont avoir recours à l'hôpital va devenir plus important."

"Les patients atteints d'autres pathologies ont également besoin de soins, et plus encore qu'au cours de la première vague, nous nous devons de les prendre en charge. Les retards, les reports, les annulations peuvent avoir des conséquences parfois inquiétantes. Dans la mesure de nos possibilités, nous mettons tout en œuvre pour les limiter. Pourrons-nous continuer ?"

Plutôt épargnés lors de la première vague, les six Ehpad de HNO sont aujourd'hui dans une situation, elle aussi, très inquiétante. "200 résidents sont aujourd'hui atteints par la Covid-19. Les conséquences sont lourdes pour une partie d'entre eux, pour les équipes qui les entourent et pour les services hospitaliers qui doivent les accueillir."

"Nos équipes, déjà très éprouvées par la première vague, sont également plus fortement touchées par le virus. Le nombre de cas positifs est élevé, rendant l'organisation des soins plus difficile encore."

Les responsables de HNO lancent donc un appel à l'aide. "Nous avons besoin d'aide par des renforts de personnels soignant et médical, pour faire face à l'afflux de patients et de l'aide de la population, que nous appelons à se comporter de façon citoyenne, en prenant toutes les dispositions nécessaires, où qu'elles soient, pour faire barrage au virus, par l'application des gestes barrières et de la distanciation sociale."

A l'heure actuelle,146 lits (contre 36 au 18 /09/2020) sont occupés par des patients Covid. 18 lits (contre 10 au 18/09/2020) sont ouverts en réanimation. Ils sont tous occupés dont 50 % par les patients Covid positifs.

Partager :
Abonnez-vous
  • Abonnement intégral papier + numérique

  • Nos suppléments et numéros spéciaux

  • Accès illimité à nos services

S'abonner
Journal du 24 novembre 2022

Journal du24 novembre 2022

Journal du 17 novembre 2022

Journal du17 novembre 2022

Journal du 10 novembre 2022

Journal du10 novembre 2022

Journal du 03 novembre 2022

Journal du03 novembre 2022

S'abonner
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?