AccueilACTUALITESEconomieBeaujolais : pourquoi les ambulanciers sont en colère

Beaujolais : pourquoi les ambulanciers sont en colère

A l'appel d'un collectif beaujolais, les ambulanciers étaient nombreux ce matin au départ de leur manifestation.
Au départ de la manifestation ce matin à Arnas.
Laurence CHOPART - Au départ de la manifestation ce matin à Arnas.

ACTUALITESEconomie Publié le ,

Entre le bruit des sirènes et la lumière des gyrophares, les ambulanciers veulent montrer leur colère en manifestant dans toute la ville. Partis en nombre de l'Ave Maria à Arnas dès 7 heures, ils ont pris la direction du centre-ville.

Ils ont en ligne de mire l'article 80 de la réforme de la Sécurité sociale établi par le Ministère de la santé.

Celui-ci spécifie que les transports sanitaires inter-hospitaliers seront financés non plus par la Sécurité sociale, mais par les établissements de soins (cliniques et hôpitaux). Les ambulanciers dénoncent les effets pervers de cet article "qui sous le couvert d'économies non avérées ne fait que conforter les grands groupes financiers qui investissent dans le secteur de l'ambulance au détriment de petites structures locales, souvent rurales, proches de leurs patients et protégeant les contribuables que nous sommes", soulignent Frédéric Poulard,co-gérant des Taxis et ambulances Roche à Quincié-en-Beaujolais et Damien Desplace, co-gérant des ambulances Jugnet à Belleville et à Beaujeu.

RENCONTRE AVEC LA DIRECTION DE L'HOPITAL NORD OUEST CE MIDI

Depuis le 1er octobre, la totalité des transferts inter-hospitaliers de l'hôpital Nord-Ouest est confié à un groupement ambulancier lyonnais, qui lui même est géré par une importante mutuelle (Ramsey)

Par le biais de cette manifestation, les ambulanciers veulent informer la population sur la situation critique de leurs petites entreprises de transports sanitaires basées sur le bassin Beaujolais. Cette activité de transfert inter hospitalier varie de 30 à 80 % .

Aujourd'hui, le collectif demande que le Groupement hospitalier territorial fasse des propositions pour les petites entreprises locales. Il doit rencontrer la direction de l'hôpital Nord Ouest ce midi.

Laurence CHOPART

Partager :
Abonnez-vous
  • Abonnement intégral papier + numérique

  • Nos suppléments et numéros spéciaux

  • Accès illimité à nos services

S'abonner
Journal du 24 novembre 2022

Journal du24 novembre 2022

Journal du 17 novembre 2022

Journal du17 novembre 2022

Journal du 10 novembre 2022

Journal du10 novembre 2022

Journal du 03 novembre 2022

Journal du03 novembre 2022

S'abonner
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?