Fermer la publicité

Beaujolais nouveau : le ministre Julien Denormandie s'invite à la fête

le - - Viticulture

Beaujolais nouveau : le ministre Julien Denormandie s'invite à la fête
Capture d'écran

Jeudi 19 novembre en début de soirée, le ministre de l'Agriculture et de l'Alimentation s'est connecté via Zoom pour une dégustation virtuelle aux côtés des professionnels de la filière viticole et de nombreux élus.

Julien Denormandie, ministre de l'Agriculture et de l'Alimentation, a visiblement pris plaisir à participer à la dégustation interactive et 100 % digitale organisée par Inter Beaujolais ce jeudi 19 novembre, à l'occasion de la sortie des primeurs.

C'est à la fois avec "beaucoup de joie" et "pas mal de frustration" qu'il a partagé ce moment de convivialité en présence de nombreuses personnalités du territoire, parmi lesquelles le président du Département du Rhône Christophe Guilloteau, le conseiller régional Jérémy Thien, le député Bernard Perrut ou encore le président des Compagnons du Beaujolais Jean-Paul Rampon.

"Plus qu'une identité territoriale, une identité nationale et même internationale"

Le ministre a commencé par remercier les professionnels de la filière pour leur résilience tout au long de cette période de crise. "La façon avec laquelle vous arrivez à faire face est exemplaire (…) Merci aussi pour la part que vous jouez, de manière structurelle, dans l'identité de notre pays. Le 19 novembre ne saurait être sans le lancement du beaujolais nouveau. Plus qu'une identité territoriale, il s'agit d'une identité nationale, et même internationale".

Si Julien Denormandie ne dit pas ignorer les difficultés présentes, il insiste sur la nécessité de penser aux défis de long terme. "Les temps sont durs, mais il faut rester soudés, déterminés et très ambitieux".

"Il goûte bien !"

Ce court discours a laissé place à la dégustation du beaujolais-villages nouveau du Domaine de Colette. Un millésime "en tous points solaire : dense, profond, d'une grande longueur", selon les termes de son producteur Pierre-Alexandre Gauthier, 3e génération de cette exploitation familiale, qui cultive 18 ha à Lantignié.

Même si Pierre-Alexandre produit les appellations beaujolais et beaujolais-villages, mais aussi quatre crus (régnié, morgon, fleurie, moulin à vent), il porte une affection toute particulière aux primeurs (environ 15 000 bouteilles sur sa production annuelle de 88 000 flacons) : "Le beaujolais nouveau a permis de hisser le beaujolais au rang des vins les plus connus, mais ce sont aussi les vins les plus hédonistes et rassembleurs".

Une vision que partage visiblement le ministre qui, après la dégustation, a partagé son ressenti en direct : "Comme on dit dans le Beaujolais, il goûte bien !"




Ses derniers articles

Abonnez-vous au Patriote Beaujolais

Le Patriote Beaujolais

  • ›   Pour plus de contenu papier & web
  • ›   l’accès aux annonces légales
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide


Fermer
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et de technologies similaires par notre société ainsi que par des tiers, afin de réaliser des statistiques d'audiences et de vous proposer des services éditoriaux et la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux. En savoir plus / paramétrer