AccueilACTUALITESBeaujolais : ils alertent sur la dangerosité des pesticides de synthèse

Beaujolais : ils alertent sur la dangerosité des pesticides de synthèse

Un collectif appelé "Nous voulons des coquelicots" a essaimé en Beaujolais-Val de Saône.
Beaujolais : ils alertent sur la dangerosité des pesticides de synthèse

ACTUALITES Publié le ,

Voici plus d'un an que l'appel des Coquelicots a été lancé au niveau national par Fabrice Nicolino, journaliste et président de "Nous voulons des coquelicots" et François Veillerette, directeur de l'association Générations futures. Cet appel est relayé localement par Nous voulons des coquelicots Beaujolais Val de Saône.

Le collectif a été créé en septembre 2018 et attend des autorités qu'elles mettent fin à l'utilisation de pesticides de synthèse en France.

"Nous étions présents dès le premier rassemblement, en octobre 2018 à Guéreins et nous continuons à alerter la population sur la dangerosité des pesticides", souligne Mathieu Chastagnol, membre du collectif.

Durant l'année 2019, des rassemblements mensuels étaient organisés à Villefranche et à Belleville et dans d'autres communes du Beaujolais pendant lesquels les membres du collectif ont fait signer des pétitions. "Très peu de gens, après discussion refusent d'apposer leur signature".

"Pour l'homme, les pesticides sont des perturbateurs endocriniens, entraînant infertilité, malformations congénitales, troubles thyroïdiens, maladie Parkinson. Ils provoquent aussi des cancers du sang, de la prostate… Les populations les plus exposées sont évidemment celles qui manipulent ces substances : agriculteurs, viticulteurs, mais aussi les populations les plus fragiles comme les enfants, dont le système de détoxification est immature", précise Mathieu Chastagnol

Plus de 12 000 rassemblements ont eu lieu dans toute la France. Ce mouvement est apolitique et "celui-ci appelle au sursaut citoyen."

1 010 000 de signatures ont été récoltées. "C'est rare qu'une pétition atteigne ce nombre.".

Plus d'infos dans notre édition papier du jeudi 23 janvier.

L.C.

Partager :
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?